Chronique – Katie de Michael McDowell

Katie de Michael McDowell

Thriller fantastique, Historique

Lecture audio → Roman lu par Ariane Brousse.

Date de lecture : 19-20 juin 2024

Nous sommes à la fin du XIXe siècle, aux États-Unis, où nous allons suivre l’histoire de deux jeunes filles, Philomela Drax et Katie Slape. La première vit sans le sou dans une petite ville du New Jersey, où sa mère est couturière. La seconde vit avec son père et sa belle-mère chez un homme fortuné et handicapé, qui se trouve être le grand-père de Philo. Ce dernier, maltraité et terrorisé par les Slape, qui en ont après sa fortune, réussit tant bien que mal à faire parvenir une missive à sa petite-fille, qu’il n’a encore jamais rencontrée, dans l’espoir qu’elle le sorte de ce guêpier. Mais les Slape sont rusés, et surtout ils ont un atout infaillible, l’abominable Katie !

Dès le prologue, l’auteur nous met au pli, ce roman sera macabre et dérangeant, âmes sensibles s’abstenir ! En quelques lignes, nous avons cerné le personnage de Katie et nous savons d’ores et déjà que cette histoire ne sera pas de tout repos.

Katie est un véritable cœur noir, elle a le vice dans la peau. C’est une fille horrible, dérangée et dérangeante, qui sème la terreur sur son passage. D’autant qu’elle semble avoir un don de voyance et toujours un coup d’avance ! John et Hannah, son père et sa belle-mère, ne valent pas mieux et tous trois forment un trio absolument effrayant. Ils n’ont aucune empathie, aucun remords, aucun scrupule. Pour eux, la vie ne vaut rien et seul compte l’argent.

Je me suis régulièrement demandée jusqu’où ces trois-là, et Katie en particulier, seraient encore prêts à aller dans leur folie. Et croyez-moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Mieux vaut ne jamais croiser leur route ! Heureusement qu’il y a le théâtre pour les canaliser un peu, seuls rares moments qui leur procurent un semblant d’émotion (et un répit pour tous les innocents alentour). 

« Toi et ta mère, vous êtes la pauvreté même – tu ne m’en voudras pas de dire ça, puisque tu sais que c’est vrai – et, quand on est si pauvre, le destin est déjà tout tracé. »

Philo, c’est un peu l’antagoniste de Katie. Une héroïne sans « super-pouvoirs », contrairement à sa « cousine ». La jeune femme cumule les malheurs, mais continue pourtant à avancer, avec honnêteté et détermination. Cela étant, elle est loin d’être fade et ce n’est pas non plus une oie blanche. Elle sait que le mal rôde et elle est bien décidée à récupérer ce qui lui appartient et à obtenir vengeance. 

J’ai apprécié que l’intrigue ne se déroule pas dans un seul et même endroit, et que plusieurs personnages secondaires viennent enrichir l’action. On peut cependant regretter que ces derniers manquent parfois de nuances. Il y a les gentils, qui sont vraiment gentils, bons et généreux. Il y a les superficiels, qui sont riches au détriment des autres et méprisent les moins bien nés. Classique, mais ça fonctionne.

Contrairement aux Aiguilles d’or, cette macabre histoire n’est pas dénuée de lumière, ce qui allège un peu l’atmosphère et la sensation d’oppression qui nous étreint parfois. 

Un roman captivant, assurément addictif, qui laissera sans aucun doute son empreinte dans ma mémoire ! Il faut dire que Katie est difficilement oubliable.

Mon avis sur la version audio :

J’ai eu le plaisir d’écouter la version Audiolib, lue par la talentueuse Ariane Brousse. Cette dernière incarne à merveille les différents protagonistes, tous facilement identifiables, et je dois dire que son interprétation de Katie est exceptionnelle. J’avais des frissons d’angoisse rien que d’écouter les paroles de cette jeune fille complètement toquée, au sourire carnassier. Par ailleurs, Ariane Brousse a su donner à Philo toute la douceur et la fermeté qui la caractérisent, révélant si justement le contraste entre ces deux personnalités dissemblables. Une réussite !

Et comme les mots peuvent sembler parfois bien fades, rien de mieux que d’écouter un extrait pour se faire un avis.

Infos & Quatrième de couverture

Éditeur : Audiolib – Parution : 26/06/2024 – Durée : 9h40min – ISBN/ASIN: 9791035416508 – Lu par Ariane Brousse – Genre : Thriller fantastique.
📕En grand format chez Monsieur Toussaint Louverture, 2024

Lorsqu’en 1871, la désargentée et intrépide Philomela Drax reçoit une lettre de son riche grand-père déclarant qu’il craint pour sa vie désormais aux mains d’une famille peu scrupuleuse, les Slape, elle se précipite à la rescousse. Mais le temps presse car Katie Slape, une jeune femme dotée d’un don de voyance et d’un bon coup de marteau, est sur le point d’arriver à ses fins… Démarre alors une traque endiablée, des rues poussiéreuses d’un village du New Jersey aux trottoirs étincelants de Saratoga, en passant par les quais de New York, Philo poursuit Katie… à moins que ce ne soit l’inverse ? Car personne n’échappe à Katie la Furie !
 
Tout à la fois hommage de Michael McDowell aux penny dreadfuls excitants et sans pitié de l’ère victorienne et thriller bourré d’action et de rebondissements, Katie est une jubilatoire danse macabre à travers l’Âge d’or américain.
 
Au-delà de la cupidité et de la brutalité, de la gentillesse et du désespoir, Michael McDowell (1950-1999), créateur des mythiques Beetlejuice et  Blackwater, nous offre avec Katie une lecture effrénée à la croisée de Stephen King et Jane Austen, et nous embarque dès les premières pages dans une cavalcade aussi sanglante qu’imprévisible.

J'ai lu/aimé cet article

Cet article a 13 commentaires

  1. Il est dans ma wish list et je dois dire que je suis assez intriguée par ce trio malaisant et malfaisant. Ce sont des personnages qui ont l’air de marquer !

    1. Caroline

      Ah oui, excellente lecture, divertissante !

    1. Caroline

      J’aime beaucoup les histoires de Michael McDowell et son style. Je trouve que c’est un peu inclassable chaque fois.

  2. Sandrine

    Voilà une audiolecture qui me tente beaucoup.

    1. Caroline

      Je ne regrette pas d’avoir choisi l’audio, franchement, il y a des passages où Katie fait vraiment flipper, j’ai encore la voix de la narratrice qui résonne dans ma tête. 😁

    1. Caroline

      Merci Ge ! Je ne devais pas le chroniquer si vite, mais en fait les mots sont venus tous seuls hier, comme quoi, il est inspirant ce livre ! 😁

        1. Caroline

          Alors un retour subjectif sera tout aussi plaisant j’en suis sûre !

  3. carfax

    bonjour, comment vas tu? ce roman me tente énormément, mais en version papier. passe un bon lundi et à bientôt!

    1. Caroline

      Coucou ! J’espère que tu auras l’occasion de le lire, il est vraiment très sympa. Je vais le prendre en papier pour ma bibliothèque, il se mariera bien avec ma collection Blackwater. 😁

Laisser un commentaire (Markdown)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.