Chronique – Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

You are currently viewing Chronique – Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Policier

Date de lecture : 7-12 nov. 2022

Cluedo grandeur nature à Blackheath House

Concept original, intrigue corsée : ce roman m’a retourné le cerveau !

Tout commence dans la forêt, la nuit. Nous sommes effrayés, nous ignorons ce que nous faisons dans ces bois, mais une chose est sûre, nous avons entendu une femme crier, puis nous avons été assommés. Et maintenant nous voici, une boussole entre les mains, amnésique, le prénom d’Anna inscrit dans notre mémoire. Je dis “nous”, car tout comme notre narrateur, nous ignorons notre identité. Et c’est bien là toute l’originalité de cette mise en bouche.

Quelqu’un a été assassiné ce soir et nous devons découvrir son meurtrier. C’est la seule et unique condition qui nous permettra de quitter cette demeure. Pour cela, nous sommes condamnés à revivre la même journée, chaque fois dans le corps d’un personnage différent. Mais attention, le danger rôde.

« Je reprends le chemin de la maison, scrutant les arbres à la recherche d’un danger, mon esprit passant en revue les divers événements de la matinée. Je m’interroge encore et encore sur les lacérations sur mon bras et sur l’homme en costume de médecin de peste, sur le valet de pied et sur cette mystérieuse Anna qui semble désormais en parfaite santé et me laisse des mots énigmatiques. »

Il n’a pas été simple d’appréhender le début de cette histoire, qui demande tout de même un minimum de concentration. Lors du chapitre d’ouverture, j’étais aussi « déboussolée » que le premier protagoniste. Toutefois, j’ai beaucoup aimé le concept de ce roman. Chaque identité nous permet de voir la situation sous un angle différent, d’interagir avec d’autres personnages. Bien que le narrateur change de corps, sa vraie personnalité est toujours présente et peut aller jusqu’à influencer le comportement de son hôte. Retors, n’est-ce- pas ? En cela, le récit est particulièrement immersif, on ressent davantage la tension et certains passages n’en sont que plus angoissants.

Cependant, ce parti pris de revivre les mêmes évènements peut parfois conduire à un sentiment de lassitude, et donner l’impression que l’histoire manque de rythme. Certains personnages, énigmatiques, font durer le suspense alors que je n’avais qu’une envie, démêler ce mystère ! Mais je dois reconnaître que l’intrigue est extrêmement bien ficelée et j’étais loin d’en imaginer tous les tenants et aboutissants. On se perd dans ce jeu de rôle, on ne sait plus à qui se fier. On tâtonne, on essaie différentes tactiques, puis on acquiert de l’expérience et on commence à élaborer des stratégies.

Il s’agit du roman le plus original que j’ai lu jusqu’à présent, une expérience de lecture mémorable. A découvrir !


Infos et Quatrième de couverture

Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton
Édition : Sonatine – Parution : 16/05/2019 – 544 pages – ISBN: 9782355847264 – Genre : Policier.
🎧 Également disponible en audio chez Lizzie, et lu par Laurent Natrella.

« Mixez Agatha Christie, Downton Abbey et Un jour sans fin… voilà le roman le plus divertissant de l’année.
Lauréat du prestigieux Costa Award, le premier roman de Stuart Turton est à la fois un formidable jeu de l’esprit et un régal de lecture.
Ce soir à 11 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée.
Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ?
Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l’identité de l’assassin et empêcher le meurtre.
Tant qu’il n’est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée.
Celle de la mort d’Evelyn Hardcastle. »

Cet article a 21 commentaires

  1. Il a rejoint ma pal et au vu de ta chronique je me dis que j’ai bien fait. Il a l’air original par contre je note qu’il faut avoir les neurones connectés pour le début.

  2. Il est dans ma PAL, mais je n’ose pas sauter le pas. Ta chronique me donne envie tout de même. Mais j’ai peur de manquer de concentration en ce moment.

    1. Caroline

      Effectivement Maeve, si tu ne le sens pas mieux vaut éviter de te lancer car tu risquerais de ne pas apprécier pleinement ta lecture.

  3. Céline

    Ah celui-ci est dans ma liste de mes envies ! merci pour cette belle chronique.

  4. Ce roman m’intrigue depuis un moment, mais à chaque fois je suis freiné par l’épaisseur et la peur du côté redondant que tu cites. Pourtant, l’ensemble à l’air tout à fait surprenant, et j’aime bien l’idée originale de revivre les évènements avec la vision de chacun. Tu relances mon intérêt pour ce roman Caroline. 😉

    1. Caroline

      Disons que le côté redondant est un peu inévitable sur ce type de narration, mais de mon point de vue, ça vaut le coup de tenter car c’est une intrigue sacrément bien ficelée. Je sais qu’il existe une version audio Lizzie, peut-être que ça passe plus facilement avec un narrateur qui te fait vivre l’histoire. Mais je sais que tu n’as pas encore tenté l’écoute de livres. 😉

  5. Cassy Own

    J’ai adoré ce roman! J’étais exactement dans le même état que toi au début, complètement perdue mais j’ai tenu bon et ça n’a plus été que du bonheur. En plus je n’ai rien vu venir, j’avais une floppée de théories mais rien ne pouvais me préparer pour cette chute 😅

    1. Caroline

      Ah oui moi non plus je n’ai rien vu venir. je faisais ma maline en pensant avoir deviné, mais en fait pas du tout ! 😂 Mais c’est vrai qu’il faut s’accrocher au premier chapitre.

  6. Il me tente depuis un moment mais je n’ai jamais sauté le pas alors que j’adore le principe de départ et suis maintenant curieuse de vivre cette expérience livresque !

    1. Caroline

      Je ne peux que t’encourager Audrey, c’est vraiment un roman original.

  7. J’avais commencé puis abandonné. Plusieurs lecteurs m’ont dit que ce roman était génial. Et maintenant ta chronique ! Il faut que j’y mette.

    1. Caroline

      Comme je l’expliquais à Katia (Encore un livre), j’ai moi aussi abandonné ce roman la première fois que je l’ai lu l’an passé. Cette année, je l’ai repris sachant à quoi m’attendre question « cerveau en ébullition » 😁, et c’est pourquoi je l’ai apprécié. C’est une lecture qui demande un peu d’investissement, mais qui vaut le coup pour son originalité et pour son intrigue (plus complexe qu’on ne l’imagine).

    1. Caroline

      Franchement oui, on sent que la construction de l’intrigue a été très réfléchie !😊

  8. Je l’avais commencé et les premières pages m’avaient découragée 😭 j’ai vraiment envie de le reprendre, j’ai l’impression de passer à côté d’une lecture originale après ta chronique 😉

    1. Caroline

      Il m’est arrivé exactement la même chose l’an passé Katia. Je l’avais commencé à l’occasion du CWC et puis je n’étais pas du tout concentrée alors j’ai lâché prise. Mais lors de cette seconde lecture, je m’étais préparée, je l’ai débuté en sachant ce qui m’attendais et j’avais choisi mon moment avec soin. Du coup, je ne regrette pas d’avoir insisté, c’est un très bon roman je trouve.

  9. Tu as le bon terme : c’est une expérience ! Je l’avais apprécié, bien que le procédé m’ait lassé sur la durée.

    1. Caroline

      Oui c’est juste un peu dommage ce côté parfois répétitif car vraiment, rien que pour l’originalité et la complexité de l’intrigue, c’est un excellent roman.

Laisser un commentaire