La rivière de Peter Heller (cover)

La rivière de Peter Heller (cover)
Edition : Actes Sud – Parution : 05/05/2021 – 304 pages – ISBN: 2330151201 – Genre : Thriller, Nature Writing.

« Wynn et Jack, étudiants en pleine possession de leurs moyens, s’offrent enfin la virée en canoë de leurs rêves sur le mythique fleuve Maskwa, dans le Nord du Canada. Ils ont pour eux la connaissance intime de la nature, l’expertise des rapides et la confiance d’une amitié solide. Mais quand, à l’horizon, s’élève la menace d’un tout-puissant feu de forêt, le rêve commence à virer au cauchemar, qui transforme la balade contemplative en course contre la montre. Ils ignorent que ce n’est que le début de l’épreuve.
Parce que toujours ses histoires, profondément humaines, sont prétextes à s’immerger dans la beauté des paysages, et parce qu’il a lui-même descendu quelques-unes des rivières les plus dangereuses de la planète, Peter Heller dose et alterne admirablement les moments suspendus, l’émerveillement, la présence à l’instant, et le surgissement de la peur, les accélérations cardiaques, la montée de l’adrénaline. Ses descriptions relèvent d’une osmose enchanteresse avec la nature ; ses rebondissements, d’une maîtrise quasi sadique de l’engrenage. Ce cocktail redoutablement efficace – suspense et poésie – est sa marque de fabrique. La Rivière n’y déroge pas. »

Date de lecture : 4-5 août 2022

Note de lectrice : Une histoire immersive, au coeur de paysages grandioses, avec des personnages très finement travaillés. J'ai aimé suivre Jack et Wynn dans leur expédition, j'ai aimé leur personnalité, leur intelligence. Ils ne sont pas partis à l'aveugle faire du canoë sur un fleuve, non, ils ont des connaissances indispensables et un sang-froid incroyable. Ils réfléchissent, anticipent, agissent en conséquence. Ils parlent peu et sont en harmonie avec l'environnement. Dès le début du récit j'ai senti la menace, celle du feu pour commencer, puis l'autre, plus terrifiante encore. Une angoisse sourde m'a tenaillée, sous-jacente mais omniprésente.

Vive, poétique, l'écriture de Peter Heller est vraiment très agréable à lire. Un roman dans le style Nature Writing, comme je les aime, savant mélange d'aventure et de suspense. Il est vrai que cette histoire rappelle parfois Délivrance, comme s'en amuse parfois l'auteur “C’est comme ça que ça se passe, alors ? dit Brent. Un petit délire à la Délivrance et tout le monde qui ferme sa gueule ?”. Mais au cours de ma lecture, j'ai également pensé à Sukkwan Island de David Vann, notamment par la présence souveraine de la nature. La rivière est une fabuleuse découverte, et j'ai déjà hâte de lire d'autres romans de l'auteur.

Laisser un commentaire