Chronique – Mise à feu de Clara Ysé

Mise à feu de Clara Ysé

Mise à feu de Clara Ysé

Contemporain

Ma note :  ★★★★ / J’ai beaucoup aimé | Mon avis sur la version audio : ★★★★★ / J’ai adoré

{Sélection Prix Audiolib 2022} Lu par l’autrice

Ce roman m’a évoqué d’autres histoires aimées, agissant sur moi comme une Madeleine de Proust. J’ai vibré d’émotions lors de cette écoute, me délectant de la voix claire et mélodieuse de l’autrice. Cette histoire était celle que j’attendais, à ce moment précis, alors qu’aucune de mes précédentes lectures ou presque ne m’avaient transcendée. C’est grâce à ce roman que l’émotion est revenue, et j’en ai été soulagée et ravie.

Ce soir-là, dans la maison de l’Amazone, on fête à grand bruit le réveillon du nouveau millénaire. L’Amazone, c’est la mère de Nine, six ans et de Gaspard, huit ans. Sous leur regard observateur, les corps enivrés et insouciants se déhanchent au rythme de la musique. Puis vient l’incendie, impromptu, ravageur. Contraints de vivre quelque temps chez leur oncle maternel, Nine et Gaspard devront patienter avant de retrouver la mère tant aimée. Durant cette attente interminable, les lettres de l’Amazone, précieux trésors conservés avec soin, seront une source de réconfort. En attendant de découvrir le nouveau monde.

Dans Mise à feu, Nine nous conte la fantaisie de sa vie. Dans le monde de ses six ans, sa mère est l’Amazone, nom merveilleux consenti à une femme sans nul doute extraordinaire. Son frère Gaspard parle couramment le langage des oiseaux, conversant avec la pie Nouchka, à grand renfort de cris aigus. Son oncle est un « Lord » aussi énigmatique qu’effrayant, seule ombre au tableau de cette famille idyllique. Des personnages fantastiques, dignes d’un conte, qui soulignent la capacité des enfants à s’émerveiller. Le texte est poétique, la langue riche et musicale. La voix de l’autrice aussi, tantôt douce et puissante, toujours mélodieuse.

« Mes petits loups mangeurs de plumes, de lune ardente, sortis vainqueurs des feux du 31 décembre, si vous saviez comme je pense à vous. »

Mais lors de cette nuit embrasée, il y a comme une ellipse dans la narration. Un réveil brutal, matérialisé par l’absence de la mère. L’inquiétude s’installe, les questionnements prennent forme. Alors que Gaspard et Nine peinent à apprécier leur nouvelle vie aux côtés du Lord, Nouchka devient « l’oiseau messager » porteur d’espoir, délivrant, mois après mois, les lettres de l’Amazone. Qu’on aime les lire, le soir, à la lueur d’un briquet, côte à côte sur le lit  ! Qu’on aime en savourer chaque mot, et imaginer le nid douillet qui sera le lieu des retrouvailles ! Nine et Gaspard, unis, presque fusionnels, vont se réfugier ensemble dans cet univers, huit années durant.

« Il savait voir des choses qui m’échappaient et il avait senti, au fond du regard du Lord, l’odeur du danger. Il ne parvenait pas à taire ses sirènes intérieures. Le réel se désagrégeait, les parois des murs s’effritaient, perdaient leur consistance, et il se sentait aspiré par le ciel. »

Le Lord, cet homme irascible, au comportement étrange, parfois violent, est très malaisant. Sa présence est un peu comme une ombre, obscure et inquiétante. Son oeil scrutateur et pénétrant fait naître l’angoisse. Mais Gaspard veille tant qu’il peut, grand frère protecteur et vigilant. Au fil des pages, on ressent le changement de ton, l’adolescence qui se profile, l’univers qui se craquèle, la réalité qui se modèle. Emportée par le récit, je me suis attachée à Nine et Gaspard, au point parfois de vouloir apparaître dans la scène, pour les rassurer ou rire avec eux. Le passage à l’âge adulte ne se fait pas sans heurts, mais il est surtout comblé de moments de joie, d’amitié et d’amour. Autant d’émotions mises en mots par Clara Ysé, avec beaucoup de sensibilité.

Mise à feu est une oeuvre vivante et musicale, colorée de sensations. Clara Ysé tire merveilleusement profit du support audio, fusionnant le texte et la voix, exhalant l’émotion. Que ce roman est beau !

Date de lecture : 24-25 fév. 2022


Infos et Quatrième de couverture

Mise à feu de Clara Ysé
Edition papier : Grasset – Parution : 18/08/2021 – 198 pages – ISBN : 9782246827603
Edition audio : Audiolib – Parution : 16/02/2022 – Durée : 3h32min – ISBN : 9791035407605 – Lu par l’autrice

« Nine et Gaspard vivent dans la maison de leur mère, l’Amazone. Nouchka, leur pie, veille sur le trio. La nuit du réveillon, un incendie ravage le paradis de l’enfance. Le lendemain, le frère et la soeur se réveillent seuls chez leur oncle, l’inquiétant Lord.
Ils reçoivent tous les mois une lettre de l’Amazone qui leur dit préparer dans le Sud la nouvelle demeure qui les réunira bientôt.
Quel pacte d’amour et de rêve vont-ils nouer pour conjurer l’absence ?
Récit magique et cruel, féérie moderne, roman d’initiation et d’aventure, ode à la liberté, à l’adolescence, à la tendresse, aux amitiés qui sauvent, Mise à feu envoûte par son émotion. La douce voix grave de Clara Ysé en décuple la puissance poétique et musicale.
Les virgules musicales ont été composées par Camille El Bacha. »


Recommandation en rapport avec ce livre

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut (Lire ma chronique)
Pour la fantaisie, la poésie, les personnages merveilleux et la musique aussi.

8 thoughts on “Chronique – Mise à feu de Clara Ysé

  1. On sent à travers ta chronique que ce livre a eu un sacré effet sur toi ! En tout cas ta chronique est très belle. 😊 Je me disais que le fait que la version audio soit proposé par l’auteure elle même soit apporter un plus quand même. Après tout, qui de mieux pour raconter une histoire que celui qui l’a écrit ? 🙂
    Passes une belle soirée Caroline !

    1. Merci c’est gentil. 😊 L’avantage de Clara Ysé, c’est qu’en plus d’être l’autrice, elle est chanteuse. Du coup, elle joue avec sa voix à la perfection.

Répondre à Vingt et une pages Annuler la réponse.