Genre littéraire – Contemporain

Chronique – Un soir d’été de Philippe Besson

lors que le narrateur revient sur l'île de Ré, où il avait pour habitude de venir en vacances lorsqu'il était adolescent, il croise une silhouette qui lui semble connue. Il se souvient alors de cet été 1985, des derniers jours d’insouciance avant de basculer dans l’âge adulte, par la force du destin.

16 commentaires

Chronique – Arpenter la nuit de Leila Mottley

L'histoire se déroule à East Oakland en Californie, où Kiara, la narratrice de 17 ans, vit seule avec son frère Marcus. Pour faire face à la hausse du loyer et éviter l'expulsion, la jeune fille se retrouve malgré elle à vendre son corps pour de l'argent, arpentant la nuit et ses dangers.

25 commentaires

Chronique – Chaleur humaine de Serge Joncour

Alexandre élève des vaches aux Bertranges tandis que ses parents cultivent désormais des légumes. Le vivant et la nature sont au centre de leurs préoccupations, rythment leur quotidien. Mais, leur relative tranquillité va se trouver bouleversée par la venue des sœurs d'Alexandre et de leurs familles, en plein confinement.

17 commentaires

Chronique – La dernière allumette de Marie Vareille

Ce roman nous emmène à la rencontre d'Abigaëlle, une jeune femme qui s'est retirée dans un couvent en Bourgogne, il y a quelques années déjà. Rapidement, on comprend qu'elle est ici suite à un évènement traumatique que son esprit a oublié, ou peut-être enfoui. Depuis, elle doit vivre avec ses trous de mémoire.

24 commentaires

Chronique – Mon acrobate de Cécile Pivot

Mon acrobate, c'est l'histoire de l'après. De la vie après la tragédie. De la survie après que notre cœur nous a été arraché. Comment fait-on pour vivre lorsqu'on a perdu la chair de sa chair ? Cette question, Izia et Étienne y sont confrontés de plein fouet, sans préavis, dans toute sa réalité déchirante, injuste et intolérable.

13 commentaires

Chronique – Pentalogie Le poids des secrets d’Aki Shimazaki

Le poids des secrets est une série de cinq courts romans chorals dont les titres rappellent tous une anecdote à propos des protagonistes : Tsubaki (camélia), Hamaguri (coquillage), Tsubame (hirondelle), Wasurenagusa (myosotis) et Hotaru (lucioles). Chacun d'eux nous plonge au cœur d'une même histoire mais selon un point de vue différent, avec toujours pour fil conducteur Yukiko et Yukio, deux protagonistes emblématiques de ce récit.

14 commentaires

Chronique – Les ailes collées de Sophie de Baere

Paul et Ana sont sur le point de se marier. Pour la cérémonie, cette dernière convie Joseph, un ancien ami d'enfance de son futur époux, pensant lui faire une merveilleuse surprise. Mais la venue de Joseph va provoquer chez Paul un grand bouleversement émotionnel, faisant resurgir une multitude de souvenirs enfouis.

5 commentaires

Chronique – Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

Marie, la quarantaine, est mariée à Rodolphe, avec lequel elle a deux grandes filles adolescentes. Ses journées sont marquées par la routine d'un quotidien monotone, tandis que son mari occupe son temps entre son travail et ses maîtresses. Lasse de cette vie et de cette solitude, Marie décide de tout plaquer le jour de l'anniversaire de Rodolphe, laissant derrière elle une simple lettre.

14 commentaires

Chronique – Une belle vie de Virginie Grimaldi

Dans ce roman, nous allons suivre Agathe et Emma, deux sœurs qui se retrouvent pour vider la maison de leur grand-mère, suite à son décès. Une maison de vacances pleine de souvenirs évocateurs, douloureux ou chaleureux, et témoin d’une complicité perdue qui ne demande qu’à renaître.

13 commentaires

Chronique – L’été où tout a fondu de Tiffany McDaniel

Ce roman nous plonge au cœur d’une petite ville de l’Ohio, qui va recevoir la visite du diable, suite à une invitation émise dans le journal local par le procureur Autopsy Bliss. En ce début d’été 1984, le diable s’est présenté sous l’apparence d’un jeune garçon à la peau noire, d’environ treize ans, et prénommé Sal.

7 commentaires

Chronique – Mystérieuse Juliette de Lyliane Mosca

Juliette est une jeune femme qui vit de manière assez simple, dans une “petite longère nichée dans la verdure, près de la forêt d’Orient”. Son quotidien est rythmé par son travail de femme de ménage pour différents employeurs. Très vite, nous comprenons que sa situation actuelle résulte d’un évènement passé, que nous soupçonnons tragique.

3 commentaires

Chronique – Sa préférée de Sarah Jollien-Fardel

Dans ce roman, Jeanne, la narratrice, nous raconte son enfance marquée par la violence paternelle, puis sa construction en tant qu’adulte, avec ce lourd bagage dans son sillage. Dès la première phrase, l’autrice donne le ton et ne laisse aucune place au doute quant à ce qu’elle s’apprête à nous raconter. Autant vous dire que si vous pensez pouvoir lire ce roman sans vous investir émotionnellement, cela risque d’être compliqué.

13 commentaires

Chronique – Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi (Audiolib)

Le voyage dans le temps, un concept qui a inspiré de nombreuses oeuvres, cinématographiques et littéraires, au fil des décennies. Un concept auquel on a tous déjà pensé, au moins une fois dans sa vie, le plus souvent guidé par l’envie de réparer une erreur de parcours. Et s’il existait un endroit dans le monde qui vous permettrait de retourner dans le passé ? Et si je vous disais que cet endroit existe bel et bien, et qu’il s’agit d’un petit café tokyoïte, nommé Funiculi funicula.

11 commentaires

Chronique – On était des loups de Sandrine Collette

"On était des loups", c'est le genre de roman qui me procure tout un tas d'émotions, en dépit de sa brièveté. Le genre de roman que je vis plus que je ne lis, d'autant que celui-ci est raconté à la première personne. J'ai été immédiatement séduite par le langage, très oral, qui rend le récit plus authentique et vivant.

11 commentaires

Chronique – Moana Blues d’Anne-Catherine Blanc

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui s’apparente davantage à une introspection de la part de son protagoniste, Paulot. Paulot et ses pensées intarissables, qui surgissent comme un cri, aussi assourdissant que les paroles qu’il n’arrive pas à prononcer. Car Paulot est en deuil. Il pleure silencieusement Moana, son fils, son passionné de surf, son amoureux de la mer.

8 commentaires