Chronique – La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Fantastique

Ma note :  ★★★★ / J’ai beaucoup aimé

Ce roman est le 1er tome de la série Alan Lambin.

Plongez dans un univers fantastique plein de suspense et d’émotions, avec les enquêtes d’Alan Lambin !

Nous sommes en 1985, au tout début du mois de janvier, quand Alan Lambin, enquêteur spécialisé dans les phénomènes de hantise, découvre un curieux message sur son répondeur. Sur cet enregistrement de piètre qualité, la détresse d’Hélène Anneraux est cependant très perceptible. En effet, la mère de famille, désemparée par les manifestations qui se produisent dans sa maison et qui terrorisent chaque nuit ses enfants, implore l’enquêteur de lui accorder son aide. Son assistante Mina ayant décidé de prendre quelques jours de congés, c’est seul qu’Alan se rendra sur place.

L’un des points forts de ce roman est sans nul doute son atmosphère très réussie, brumeuse et fantasmagorique. Arrivé sur les lieux, non sans difficultés, Alan découvre une immense propriété sans proches voisins. A l’intérieur, Mélanie, la domestique, Hélène, la mère, Peggy et Thomas, les enfants. Tous ou presque, attendent l’enquêteur avec une certaine fébrilité, d’autant plus que monsieur Anneraux, en déplacement professionnel, n’a pas donné de nouvelles depuis plusieurs jours. Aussi, c’est dans une ambiance particulièrement pesante qu’Alan devra étudier ces phénomènes étranges. Mais, alors qu’ils peinent déjà à réchauffer la bâtisse par ces glaciales journées d’hiver, une tempête de neige va s’abattre sur la région, les isolant du reste du monde. Le décor est planté, le huis-clos se profile. Dans ce contexte, les tensions entre les différents personnages se font chaque jour plus marquantes, comme entraînées par des présences invisibles, et parfois même très visibles. Des présences qui m’ont donné bien des sueurs froides, lors de ma lecture.

L’autre atout de La maison bleu horizon est son histoire, ou plutôt les histoires de ses fantômes. Car ce n’est pas un simple scénario d’épouvante que nous offre Jean-Marc Dhainaut, mais bien un récit émotionnellement riche. Projetés au coeur du passé, nous sommes parfois condamnés à revivre les derniers instants de ces âmes tourmentées. La tristesse m’a submergée plus d’une fois, alors que les découvertes d’Alan se font plus nombreuses et les détails plus précis.

« Je sais, c’est un peu égoïste de parler ainsi, mais ce qui nous anime c’est quand même le Saint Graal : l’apparition corporelle d’un spectre. La manifestation fantomatique, là, devant nos yeux. Ces vrais phénomènes sont si rares, que parfois ils me font douter de leur existence. Les gens voient des fantômes partout, c’est cela qui me désole. Ils en voient dans la machine à laver qui tombe en panne, alors que la veille c’était la voiture et la télévision, le gamin qui en plus tombe malade. Tout est la faute du fantôme. En fait, ce sont les témoins, les gens, qui me feraient presque douter que les fantômes existent. »

J’ai beaucoup aimé le point de vue d’Alan, qui s’attache à trouver une explication rationnelle à tous ces phénomènes, mais qui reste néanmoins ouvert à d’autres hypothèses. Le fait que cette enquête ait lieu dans l’un des endroits les plus clichés du genre, lui déplaît fortement. En effet, ce dernier reste convaincu que notre imaginaire est influencé par les légendes qui circulent, et observer des « esprits » dans une si vieille habitation n’est pas pour servir ses intérêts. Dans ses investigations, il peut néanmoins compter sur le soutien de son ami Paul, ancien professeur de physique et passionné par la parapsychologie. Ce dernier donne régulièrement des conférences, et apporte un point de vue différent, un éclairage nouveau mais tout aussi objectif, sur la situation.

Les trois protagonistes principaux, tout juste esquissés dans ce premier tome, m’ont véritablement intriguée et j’espère les découvrir plus en profondeur dans les romans suivants. Cela faisait trop longtemps que je m’étais détournée du genre fantastique (fantômes), ne trouvant que rarement chaussure à mon pied. Les enquêtes d’Alan Lambin ont changé la donne !

Série Alan Lambin

T01. La maison bleu horizon ←
T02. Les prières de sang
T03. Les galeries hurlantes
T04. Les couloirs démoniaques
T05. Alan Lambin et le fantôme au crayon
T06. Alan Lambin et l’esprit qui pleurait

Date de lecture : 26 fév-1 mars 2022


Infos et Quatrième de couverture

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut
Edition : Taurnada – Parution : 29/06/2017 – 258 pages – ISBN : 978Jean-Marc Dhainaut

« Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au coeur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ? »


Mes recommandations en rapport avec ce livre

Le manteau de neige de Nicolas Lebal – Thriller fantastique – Lire la chronique
Là encore, il est question d’esprits, mais ceux du manteau de neige sont bien plus terrifiants !

The Rose’s House de Charly Farrow – Fantastique – Lire la chronique
Dans cette demeure familiale hantée, les fantômes sont nombreux et la maison étrangement « vivante ».

6 thoughts on “Chronique – La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

    1. Ah oui, j’ai noté le roman que tu étais en train de lire. Il m’intéressait. Ce que j’aime dans « La maison bleu horizon », c’est justement l’histoire des fantômes. Je trouve ça émouvant de se plonger dans leur passé. Le but du livre n’est pas vraiment d’effrayer, mais l’ambiance est bien installée, alors quand t’es à fond dans l’histoire, ben parfois, t’as un peur la trouille. 😁

  1. Merci Caroline pour cette belle découverte, j’ai bien envie de rajouter du fantastique a mes lectures et une histoires de fantômes, avec de l’émotion comme tu le décris, me ferait bien envie. Je ne connaissais pas du tout cette série mais je la note. Merci beaucoup ☺️

    1. Avec plaisir ! C’est en épluchant les livres publiés chez Taurnada que je suis tombée dessus et j’ai été très agréablement surprise.

Répondre à Light And Smell Annuler la réponse.