Treize d'Aurore Bègue

Treize d’Aurore Bègue

Contemporain

♥️Coup de cœur♥️

« La culpabilité est pernicieuse et ne se laisse pas vraiment apprivoiser : elle ne devient jamais plus légère. Elle est toujours ce tiraillement interne, ce trou béant creusé dans le cœur, ces pensées sans fond s’entremêlant dans le cerveau. »

Alice, la narratrice, se souvient de l’été où tout a basculé. Elle a treize ans. Elle sort doucement de l’enfance pour entrer dans cet âge où on est à la recherche de soi. Où le monde qui nous entoure nous semble, sans trop savoir pourquoi, différent, étranger.
Cet été là, elle observe les gens qui gravitent autour d’elle. Au début du roman, Alice est encore un peu une enfant. de ses souvenirs on ressent la joie, l’été, la mer, les odeurs agréables.
Puis la tension monte crescendo, et le ton change de façon subtile, habile. On devine qu’un drame va se produire. L’autrice alterne avec succès entre la clairvoyance d’Alice, qui entretient un certain suspense, et son côté enfantin, encore naïf, qui redonne sa légèreté au récit.
Ce roman est un véritable coup de cœur.

Infos
Editeur : Rue Fromentin
Parution : 14/04/2016
144 pages
ISBN : 9782919547487
Quatrième de couverture
« Alice a treize ans. Elle part en vacances avec ses parents et sa sœur Marie, son aînée de trois ans. Sur la côte d’azur écrasée de soleil, la famille retrouve un couple d’amis des parents.
Durant cet été, Alice voit Marie changer. Les trois ans qui les séparent lui semblent de plus en plus infranchissables. Sa sœur s’éloigne. Elle observe aussi avec de plus en plus de réalisme le couple que forment ses parents : une mère psychologiquement fragile, instable et un père qui surjoue le bonheur familial pour prétendre que tout est normal.
On est jamais aussi lucide qu’à treize ans. Alice comprendra avant tout le monde le drame qui se noue durant ces vacances et qui marquera toute sa vie.
Un premier roman fort et émouvant sur l’adolescence, la découverte de la séduction et des faux-semblants. »

Laisser un commentaire