22/11/63 de Stephen King

Avis – 22/11/63 de Stephen King

22/11/63 de Stephen King

Fantastique

LECTURE AUDIO – Roman lu par François Montagut.

« Les coïncidences existent, bien sûr, mais j’en suis venu à croire qu’elles sont assez rares. Quelque chose est à l’œuvre, d’accord ? Quelque part dans l’univers (ou derrière lui ), une grande machine tourne, engrenant ses fabuleux rouages. »

Grâce à une faille temporelle que son ami mourant a découvert, Jake, professeur d’anglais en 2011, se retrouve propulsé au sein des années 60 américaines, où il se donne pour mission d’empêcher à tout prix l’assassinat de Kennedy, le 22 novembre 1963. En attendant le jour fatidique, il vit l’american way of life dans la ville de Jodi, tout en surveillant étroitement les faits et gestes de Lee Harvey Oswald, l’assassin présumé du Président. Mais il va aussi apprendre à ses dépens que le Passé ne veut pas être modifié, qu’il résiste, qu’il vous met des bâtons dans les roues et que changer le cours de l’humanité n’est pas chose aisée.

Ce roman est une succession d’évènements, de déjà-vu, d’histoires qui se font écho, de noms qui reviennent comme des boomerangs. Mais ce qu’il me reste en tête au final, c’est Carton Jaune, et aussi Genn Miller !

Mon avis sur la version audio Audiolib  :

La narration de François Montagut est vivante et juste. Une écoute passionnante.

Et comme les mots peuvent sembler parfois bien fades, rien de mieux qu’écouter un extrait pour se faire un avis.

Infos
Editeur : Albin-Michel
Parution : 27/02/2013
944 pages
ISBN : 9782226246943
Quatrième de couverture
« Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l’Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. à moins que…Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser d’accéder à la requête d’un ami mourant : empêcher l’assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un taré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake, un amour qui transgresse toutes les lois du temps.
Avec une extraordinaire énergie créatrice, King revisite au travers d’un suspense vertigineux l’Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock and roll. »
  J'ai lu/aimé cet article

Laisser un commentaire (Markdown)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.