Chronique – Meurtres et muffins aux myrtilles de Joanne Fluke

Meurtres et muffins aux myrtilles de Joanne Fluke

Meurtres et muffins aux myrtilles de Joanne Fluke

Policier, Cozy Mystery

Ma note :  ★★★ / J’ai aimé

Ce roman est le 3ème tome de la série policière Hannah Swensen.

C’est l’hiver à Lake Eden, et la ville est en pleine effervescence à l’occasion du carnaval qui aura lieu dans quelques jours. Chacun s’attèle à sa tâche pour préparer au mieux la grande fête et accueillir la très renommée Connie MacIntyre, véritable star des émissions culinaires. Quand celle-ci est retrouvée morte dans le garde-manger du Cookie Jar, ce n’est presque une surprise pour personne. Il faut dire que la dame en question n’était pas réputée pour sa sympathie et sa bienveillance. Le Cookie Jar étant dès lors considéré comme scène de crime, Hannah a bien l’intention de mettre son nez dans cette nouvelle affaire, afin de récupérer au plus vite ses locaux.

La recette de base des enquêtes d’Hannah Swensen est toujours la même, seuls les ingrédients changent. A chaque début de roman, on se dit qu’on vivrait bien à Lake Eden. Les habitants font preuve d’une cordialité à toute épreuve et, si l’on exclue les petits meurtres qui viennent entacher la paisible communauté, c’est tout de même un lieu de vie idéal. Mais soyons honnête, le taux de criminalité dans cette petite ville est assez incroyable et a de quoi refroidir bien des ardeurs !

Dans Meurtres et muffins aux myrtilles, la victime n’est autre qu’une détestable femme, qui détonne un peu dans le décor habituel. Invitée d’honneur du carnaval d’hiver, cette célèbre cuisinière a tôt fait de vouloir gérer elle-même toute l’organisation autour de sa venue. Elle maltraite sans vergogne ses employés, les rabaissant et les méprisant sans cesse. Les personnes qu’elle rencontre ne sont pas mieux loties et doivent se plier sans rechigner à ses moindres désirs. Peu importe les conséquences de ses actes, le monde entier doit tourner autour d’elle. Seulement voilà, comme dit le proverbe « Qui sème le vent, récolte la tempête. » Je n’irais pas jusqu’à dire « bien fait », mais je l’ai peut-être (furtivement) pensé !

Comme toute série, les enquêtes d’Hannah Swensen disposent de personnages récurrents, auxquels on s’attache au fil du temps. Il faut quelques pages pour commencer à les cerner, puis un autre roman pour apprendre à les aimer, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils deviennent partie intégrante de notre quotidien de lecteur. Ici, ce ne sont pas vraiment des protagonistes très originaux ou très profonds. Ils sont un peu trop lisses et leur humour est assez convenu, même pour du cozy mystery. C’est du moins mon avis. Cependant, j’avoue que j’apprécie de temps en temps cette petite touche de légèreté et de gentillesse.

Le mystère autour de cette affaire est néanmoins intéressant, et il y a suffisamment de suspense pour qu’on se laisse prendre au jeu des suppositions. Je suis toujours surprise par le dénouement des « Meurtres et ». Chaque fois que je pense avoir résolu l’énigme, je suis dans l’erreur et c’est assez plaisant, finalement, de se laisser berner jusqu’au bout.

En résumé, ces romans gourmandises sont une pause que j’aime m’accorder après la lecture de quelques thrillers. Car la gourmandise est bien l’un des atouts de ces romans. Cet art de vous donner l’eau à la bouche, de vous faire saliver d’envie devant tous ces cookies, muffins et autres tartes qui parfument les narines et réchauffent le coeur. Meurtres et muffins aux myrtilles ne fait pas exception, et je ressors une fois de plus de ma lecture avec un appétit décuplé et un four qui tourne à plein régime.

Série Hannah Swensen :

  • T1. Meurtres et pépites de chocolat (Chronique)
  • T2. Meurtres et charlotte aux fraises (Chronique)
  • T3. Meurtres et muffins aux myrtilles ←
  • T4. Meurtres et tarte au citron meringuée
  • T5. Meurtres et cupcakes au caramel

Date de lecture : 20-23 fév 2022


Infos et Quatrième de couverture

Meurtres et muffins aux myrtilles de Joanne Fluke
Edition : Cherche Midi – Parution : 23/09/2021 – 432 pages – ISBN : 9782749164496

« Glaçage mortel
Lake Eden est sur le point de célébrer son premier carnaval d’hiver. Au menu ? Sports de glace, activités pour les enfants et, bien évidemment, les délicieuses pâtisseries du Cookie Jar, amoureusement préparées par la charmante Hannah Swensen. Cerise sur le muffin, Connie MacIntyre, vedette d’une célèbre émission de cuisine, doit venir signer son livre. Toute la ville est sur le pont – même la mère d’Hannah, qui passe généralement son temps à essayer de la marier. Mais quand Connie MacIntyre est retrouvée morte dans la boutique d’Hannah, cette dernière ne va pas résister très longtemps à son envie de mener une enquête qui va s’avérer pleine de rebondissements.
Une énigme à résoudre, un déluge de sucreries et de nouvelles recettes de pâtisserie, criminellement délicieuses, à faire chez vous. Que demander de mieux pour passer l’hiver ? »

13 thoughts on “Chronique – Meurtres et muffins aux myrtilles de Joanne Fluke

  1. Je n’ai jamais lu ces romans, mais c’est vrai que rien que les titres gourmand font saliver. 😉 Je n’ai encore jamais lu de cosy mystery mais cette visite à Lake Eden pourrait être sympathique, malgré le taux de criminalité élevé 🤭

    1. Ce sont des enquêtes qui se laissent lire et qui sont vraiment agréables. Après, question cosy mystery, j’aime beaucoup la fameuse Agatha Raisin, qui me fait toujours rire.

    1. Non, car les mesures ne sont pas top. Mais n’empêche que je fais souvent des cookies à chaque fois que je suis dans la lecture d’un « Meutre et ». 😁

  2. J’aime beaucoup ce cosy mystery. Mon préféré reste le deuxième pour le moment. J’ai tarte au citron qui attend dans ma pal 💕

    1. J’ai aussi une préférence pour le second, mais je crois surtout que j’ai lu celui-ci pour sortir d’une panne de lecture, et du coup, je ne l’ai pas autant savouré que le précédent.

  3. Une série qui me tente bien appréciant cette idée de personnages qui finissent par faire partie de notre quotidien. Et puis, j’aime quand la résolution des meurtres nous emmène vers une piste différente de celle que l’on s’était imaginée 🙂
    Quant à la victime, elle a l’air antipathique à souhait !

    1. C’est vrai que c’est une série plutôt sympathique, et je pense même que je la lirais s’il n’y avait pas de meurtres en arrière-plan. C’est dire ! Et je trouve que l’autrice ne tire pas trop en longueur, ce qui est appréciable.

  4. J’avoue avoir moins apprécié ce troisième volet pour son orientation bien plus sérieuse que légère. Néanmoins et comme toi, c’est toujours un plaisir de retrouver les personnages de cette série auxquels on ne peut que s’attacher.

    1. C’est vrai qu’il est un peu plus sérieux. Je pense aussi qu’il faut peut-être éviter de les enchaîner, histoire de ne pas trouver les situations un peu redondantes.

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.