Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

Contemporain

Ma note :

Ding-Dong ! Vous prendrez bien une tasse de café chaud ! ☕

« N’oubliez pas de finir votre café avant qu’il ne refroidisse… »

Je suis ravie d’avoir pu découvrir ce roman grâce à une opération « masse critique privilégiée » de Babelio.  Je suis complètement tombée sous le charme de ce huis-clos émouvant, à l’ambiance si particulière.

« Pour accéder au Funiculi funicula, il fallait descendre un escalier et pousser une lourde porte en bois de deux mètres de haut. »

Il existe, à Tokyo, un petit café qui permettrait de voyager dans le passé. Malgré l’extraordinaire légende qui circule à son sujet, le Funiculi funicula n’est pas un lieu spécialement fréquenté. Il faut dire que, pour retourner dans le passé, il faut s’astreindre à un certain nombre de règles, la principale étant que le présent ne peut pas être changé.

« Dans ce café, on ne faisait pas de courbettes aux clients. Tout respirait la liberté. »

Dans le décor rétro de ce café très spécial, nous allons faire connaissance avec une poignée de personnages, qui vont se succéder au rythme du « Ding-Dong » de la porte d’entrée.
De jour en jour, avec subtilité, leur personnalité se dévoile, leur histoire nous accapare, leurs blessures nous peinent.
C’est ainsi que je me suis retrouvée prise dans un tourbillon d’émotions, sans vraiment le vouloir, sans vraiment m’y attendre.

« L’homme n’est pas capable d’appréhender objectivement ce qu’il voit et ce qu’il entend. Les informations qu’il reçoit sont déformées par son expérience, sa pensée, les circonstances, ses fantasmes, ses goûts, ses connaissances ou encore sa conscience. »

Quatre protagonistes vont procéder au rituel du voyage dans le temps, sous l’œil vigilant de la jeune Kazu. Cette dernière veille au respect des règles, avec impartialité, servant avec cérémonie la boisson convoitée. Mais, le voyage est court, et ne dure que le temps d’un café chaud.

C’est cependant suffisant pour nous permettre de réaliser ce qui compte vraiment. Suffisant pour accepter que la réalité puisse parfois être douloureuse. Suffisant pour garder espoir.

« L’éclairage sombre qui vous faisait oublier l’heure, même en journée, teintait la salle d’une couleur sépia et lui conférait une atmosphère rétro. »

Toshikazu Kawaguchi dépeint admirablement l’atmosphère de cet endroit, comme en dehors du temps et de l’espace. Une ambiance feutrée, intimiste et contemplative, qui sert bien le propos de l’auteur.
J’ai pleuré. Heureusement, certains personnages et certaines répliques m’ont fait sourire, notamment Mlle Hiraï, avec son caractère bien trempé et ses bigoudis sur la tête.

Tant que le café est encore chaud est un roman bouleversant qui nous plonge avec intelligence et sensibilité dans l’âme humaine. Ce livre m’a profondément émue et il restera, sans aucun doute, l’une des œuvres les plus marquantes de mon année littéraire 2021.

Je vous invite à vivre cette expérience unique, accompagné, qui sait, d’une tasse de thé ou de café !

🍁Pumpkin Autumn Challenge 2021 – Automne des mystères – Cabinet de curiosité🍁

Infos
Editeur : Albin Michel
Parution : 29/09/2021
240 pages
ISBN : 9782226458506
Quatrième de couverture
« Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.Vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon, traduit dans plus de trente pays, le roman de Toshikazu Kawaguchi a touché les lecteurs du monde entier.« Un roman extraordinaire sur un café où tout est possible. » Publishers Weekly »

 

Laisser un commentaire