Chronique – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

You are currently viewing Chronique – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Polar nordique

Ma note : ★★★★★ / J’ai adoré

Date de lecture : 12-16 nov. 2022

Ce roman est le 1er tome de la série Millénium de Stieg Larsson.

Mikael Blomkvist, journaliste de Millénium, est officiellement embauché par le riche industriel Henrik Vanger pour écrire sa biographie. Officieusement, il s’agirait plutôt de faire la lumière sur la mystérieuse disparition de sa nièce Harriet, survenue quarante ans auparavant. Qu’est-il arrivé à la jeune fille de seize ans ce jour-là ? Une question qui va nécessiter des recherches approfondies, au grand dam de certains membres de la famille.

“Mikael savait très bien que toutes les familles ont des squelettes dans le placard. La famille Vanger avait un cimetière entier.”

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, un titre évocateur pour une histoire assez sordide, mais soigneusement contée. L’intrigue en toile de fond m’a pleinement séduite. J’ai aimé découvrir l’histoire familiale des Vanger, me plonger dans les vieilles photos et les archives, à la recherche de la vérité sur la disparition d’Harriet. Les membres de ce clan sont presque tous détestables. Des nazis convaincus à l’effroyable vieille femme, en passant par la proviseure légèrement perturbée et j’en passe, il n’y a pas que du beau monde chez les Vanger ! Beaucoup possèdent des secrets et ne voient pas d’un bon œil ce Mikael Blomkvist autorisé à fouiller dans leur passé.

L’histoire autour du journal Millénium est tout aussi passionnante. L’implication de Mikael et Erika pour dénoncer les raclures et les intouchables, pour révéler au monde ce qui ne tourne pas rond, ce qui devrait tous nous mettre en colère, m’a beaucoup touchée. Comment ne pas faire le lien entre la réalité et la fiction ? J’ai compris leur quête d’indépendance, leur obstination, malgré les embûches postées sur leur chemin. Non sans péril parfois. On peut toutefois s’interroger sur l’avenir du journal et la pérennité de son intégrité, lorsqu’un investisseur de grande importance fait son apparition. Investisseur qui tombe à point nommé, soyons honnête, mais dont la notoriété et l’argent lui confère (rait) tout de même un immense pouvoir.

“Cela signifie seulement qu’un tas de gros spéculateurs sont actuellement en train de transférer leurs portefeuilles boursiers des entreprises suédoises vers les entreprises allemandes. Ce sont donc les hyènes de la finance qu’un reporter avec un peu de couilles devrait identifier et mettre au pilori comme traîtres à la patrie. Ce sont eux qui systématiquement et sciemment sapent l’économie suédoise pour satisfaire les intérêts de leurs clients.”

Concernant les personnages, et particulièrement les deux protagonistes, ils sont finement croqués. Lisbeth Salander, notamment. Au fil de l’histoire, cette excellente hackeuse s’avère réellement indispensable pour l’enquête. J’ai aimé son intelligence, sa force comme sa fragilité, son mutisme aussi, et son caractère entier. Pour avoir vu l’adaptation suédoise il y a quelques années, je ne peux que saluer la performance de Noomi Rapace, qui est d’une justesse incroyable !

Millénium est un roman à l’ambiance froide et au rythme lent, comme souvent chez les polars nordiques. Le fait que l’intrigue se déroule la majeure partie du temps sur l’île d’Hedestad insinue une impression de huis-clos oppressant. J’ai aimé la plume de l’auteur, sa façon subtile de nous raconter les situations les plus « dégueulasses » sans entrer dans des détails glauques ou malaisants. L’imagination fait le reste, et la mienne est fertile.

Cette découverte de Millénium a été un franc succès ! A bien des égards, ce premier tome est pour moi une réussite et j’ai déjà hâte de lire la suite de la trilogie de Stieg Larsson.

Série Millénium de Stieg Larsson :

  • T01. Les hommes qui n’aimaient pas les femmes ←
  • T02. La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette
  • T03. La reine dans le palais des courants d’air

Infos et Quatrième de couverture

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Millénium, tome 1) de Stieg Larsson Édition : Actes Sud – Parution : 24 juin 2015 – 592 pages – ISBN: 9782330055868 – Genre : Polar, Littérature suédoise.
🎧 Également disponible en audio chez Audiolib et lu par Emmanuel Dekoninck.

« Contraint d’abandonner son poste de rédacteur pour avoir diffamé un requin de la finance, Mikael Blomkvist est bientôt associé à Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et fouineuse, pour travailler avec Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, vieille de plus de trente ans, de sa petite nièce, au cours d’une réunion familiale… »

Cet article a 13 commentaires

  1. Lisbeth Salander est un personnage assez marquant et impressionnant. J’ai lu la trilogie il y a de nombreuses années, mais n’ai jamais tenté les tomes suivants, écrits par un autre auteur. Bonnes lectures des tomes 2 et 3 😉

    1. Caroline

      Comme toi, je ne suis pas vraiment tentée par ceux qui ne sont pas écrits par Stieg Larsson. Je vais déjà finir la trilogie.

  2. Oh, tu découvres Millenium ! Le premier tome est vraiment cool. Et la suite… Tu verras, mais je pense que ça va te plaire

    1. Caroline

      J’espère ne pas laisser passer trop de temps entre le premier et le deuxième tome, pour ne pas perdre le fil et l’ambiance.😊

  3. Hedwige

    Merci pour ton partage que j’ai lu avec intérêt. Ce qui m’a dérangée dans ce roman, c’est sa froideur, son style journalistique purement factuel et contrairement à toi et à beaucoup d’autres lecteurs, j’ai détesté Lisbeth, sa brutalité, son manque de pudeur, sa violence qu’un passé de violences explique peut-être mais ne justifie pas.

    1. Caroline

      Merci Hedwige pour ton commentaire. Il est vrai que, même pour un polar nordique, le style est froid, et pourtant je suis coutumière du genre. Je comprends pour Lisbeth, c’est une personnalité assez originale, surtout à l’époque de la sortie du roman. C’est aussi pour cette raison que j’ai hâte de lire la suite, car j’ai l’impression que dans le premier tome, nous n’avons accès qu’à la première couche de sa personnalité.

  4. J’ai toujours un peu de mal avec les romans des pays nordiques, justement dû au fait que l’ambiance et souvent lente et froide comme tu le dis, et aussi avec les noms, les villes, au sonorité particulière. Quoi que, pour Millenium ça ne semble pas trop le cas au niveau des noms. Je n’avais pas spécialement accroché à l’adaptation cinématographique, du coup je n’ai jamais tenté les romans. Pourtant tu sembles vraiment convaincue, je devrais y réfléchir à deux fois. 🤭 Merci pour ce retour, passes une belle semaine Caroline !

    1. Caroline

      Je comprends tout-à-fait Ludivine. Le polar nordique, il faut vraiment aimer. J’en ai lus beaucoup en quinze ans, mais un peu moins ces deux dernières années. Alors j’étais contente d’y revenir. Si tu as vu l’adaptation suédoise, elle est très fidèle à l’ambiance du livre, ce qui explique que tu n’aies pas accroché.

      1. Ah bah peut-être que l’ambiance des pays nordiques ne me correspond pas au cinéma comme en littérature alors. Pourtant j’ai essayé. Tant pis, je retenterais peut-être à l’occasion 🤭

  5. loeilnoir

    Je te souhaite autant de plaisir lecture avec la suite de cette excellente série, j’ai adoré moi aussi !

    1. Caroline

      Merci ! 😊C’est bien parti en tout cas !

Laisser un commentaire