Chronique – Les sœurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Les soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Les sœurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Thriller

Ma note : ★★★★★ / J’ai adoré | Mon avis sur la version audio : ★★★★★ / J’ai adoré

Chronique mise à jour le 29 mars 2022, suite à ma relecture pour le Prix Audiolib 2022, lu par Slimane Yefsah

Un étrange village

Depuis Le douzième chapitre, j’attends toujours la sortie des romans de Jérôme Loubry avec impatience. Il est un des rares auteurs de thrillers français, avec Sophie Loubière, qui réussit à me transporter à chaque fois dans un univers passionnant. Probablement car il écrit des intrigues plutôt psychologiques, mais aussi parce que ses dénouements sont réfléchis et aboutis. Le titre et la couverture énigmatique de ce tout nouveau thriller laissent présager une ambiance légèrement fantastique, peut-être un brin effrayante. Des croix plantées dans la terre, comme abandonnées et recouvertes d’une pellicule de neige. Haïti semble bien loin désormais !1

« L’hystérie perdura jusqu’au début du dix-huitième siècle, jusqu’à ce que le vivier de sorcières fût tari par la folie des hommes et que Montmorts fût abandonné par les derniers habitants. »

Montmorts est un petit village perdu au cœur des montagnes, connu pour avoir été, au XVIIe siècle, le théâtre de « procès » pour sorcellerie. Quand Julien y est muté en tant que nouveau chef de la police, il s’attend à trouver un endroit un peu vieillot. Mais au lieu de cela, il va découvrir un village très moderne, hypersécurisé et doté d’un commissariat à la pointe de la technologie. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Le poste de police n’étant pas submergé par les affaires, le maire, qui est aussi le richissime propriétaire de Montmorts, décide de confier à Julien la responsabilité d’enquêter sur la disparition de sa fille, survenue dix ans auparavant. A partir de ce moment, des évènements singuliers vont commencer à s’enchaîner.

« Je sais qui je suis et ce que j’ai fait… »

Si vous connaissez un peu l’auteur, vous vous doutez bien que l’intrigue est un peu plus complexe. Le chapitre d’ouverture est destiné à ferrer le poisson, et j’ai mordu très vite à l’hameçon. Les habitants de Montmorts se connaissent tous, depuis toujours, et semblent aussi étranges que leur village et ses légendes. Pour commencer, les gérants de l’auberge sont assez malaisants. Ils m’ont fait penser à ceux du film de Polanski, Le bal des vampires (ne me demandez pas pourquoi). Et puis, il y a ce vieux monsieur qui ne trouve pas son livre à la bibliothèque, et ce « squelette » qui conduit le bus de l’école. Ils ont tous dans leur comportement, un je ne sais quoi d’assez dérangeant pour déstabiliser, insinuer une inquiétude tenace.

Dans cette ambiance silencieuse et brumeuse, les policiers sont comme un phare dans la nuit. Sympathiques et attachants, ils sont semble-t-il, les seules âmes encore douées de raison dans ce recoin perdu aux allures de vaste huis-clos. Un décor qui dégage une impression fantasmagorique. Un endroit replié sur lui-même, autosuffisant, où personne ne semble vouloir entrer ni sortir. Une sorte de « Storybrooke »2 , cependant bien loin du conte de fée.

« Tout le reste n’est que flocon de neige. »

Tout au long du roman, l’auteur sème ses petits cailloux, un bonheur pour les lecteurs, qui comme moi, adorent échafauder des théories, chercher le coupable, deviner le mobile. J’ai beau vouloir rester attentive aux indices, mon esprit divague, enveloppé par l’atmosphère un peu irréelle, enneigée et pesante. Je me laisse totalement captiver par l’histoire. Et, alors que j’ai abandonné toute vigilance, apaisée par la quiétude relative du commissariat, l’auteur me sort peu à peu de ma torpeur. Les faits insolites s’enchaînent comme des dominos, l’angoisse se fait plus présente et la tension grimpe en flèche.

Sur fond de croyances populaires, Jérôme Loubry nous offre un scénario habile et bien construit, au final déroutant. Les soeurs de Montmorts est une histoire très originale et angoissante. Une nouvelle réussite de la part de cet auteur, désormais incontournable dans le monde du thriller.

1.  En référence au précédent roman de l’auteur, De soleil et de sang, paru aux éditions Calmann-Lévy en 2020.
2. En référence au village de Storybrooke, dans la série télévisée « Once upon a time ».

Date de lecture : 10-14 sept. 2021 (1ère chronique publiée le 13 octobre 2021)
Date de relecture (audio) : 25-27 mars 2022 

Mon avis sur la version audio : ★★★★★ / J’ai adoré

Je salue la performance de Slimane Yefsah, qui a su rendre avec brio l’atmosphère troublante du roman. Les personnages sont brillamment incarnés, et le narrateur module sa voix pour transmettre, avec une réelle justesse, l’urgence, la tension et l’angoisse. Un franc succès pour cette relecture, où j’ai redécouvert avec plaisir Montmorts et ses mystères.


Ma mini chronique de De soleil et de sang
Ma mini chronique de Les refuges
Ma mini chronique de Le douzième chapitre

Et non, je n’ai pas chroniqué Les chiens de Détroit, à l’époque. Peut-être l’occasion de le relire ! 😊


Infos et Quatrième de couverture

Les soeurs de Montmorts de Jérôme Loubry
Edition papier : Calmann-Lévy – Parution : 25/08/2021 – 414 pages – ISBN : 9782702180068
Edition audio : Audiolib – Parution : 16/02/2022 – Durée : 9h44min – ISBN : 9791035408237 – Lu par Slimane Yefsah

« Novembre 2021. Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police de Montmorts, village isolé desservi par une unique route. Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, aux rues d’une propreté immaculée, et équipé d’un système de surveillance dernier cri.
Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme.
Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ? Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?Dans la lignée des Refuges, un thriller stupéfiant à la construction aussi originale qu’habile, qui vous fera douter de vos certitudes à chaque page.
Un nouveau coup de maître ! »

Laisser un commentaire