Dullahan de Marine Kelada

Dullahan de Marine Kelada

Fantastique

Ma note :

La malédiction du cavalier sans tête

Je me suis procurée ce roman suite à une vidéo enthousiaste de Manon, de la chaîne YouTube Vibration Littéraire. Une lecture assez éloignée de mes genres de prédilection, mais lue avec plaisir et très rapidement.

« La brume s’épaissit. Et je l’entends. Le hennissement d’un cheval accompagné du martèlement de sabots sur le sol.»

En Irlande, la légende du Dullahan continue d’effrayer les âmes depuis des siècles, notamment lors de veillées au coin du feu. Mais, quand la légende devient réalité, c’est tout l’univers de Mila qui bascule. Lors d’un week-end camping avec ses amis dans les plaines irlandaises, elle est enlevée par le cavalier sans tête et amenée dans son château.

Elle découvre qu’en ce lieu, le temps est resté figé dans l’année 1601, date à laquelle, Kian, le maître des lieux, a été frappé par une terrible malédiction. Edna et Orlaith, deux servantes, ne tardent pas à comprendre pourquoi le Dullahan a épargné la jeune fille. En effet, son incroyable ressemblance physique avec une autre femme qu’il a connue, est troublante.

Prisonnière de cet endroit d’où elle ne peut s’échapper sans mettre sa vie en danger, Mila accepte, à contrecœur, de se faire passer pour cette autre, afin de découvrir la vérité sur ce pan du passé et lever la malédiction du Dullahan.

Elle va alors faire connaissance avec un être bien différent de ce qu’elle imaginait, courageux, attentionné, attaché à sa famille. J’ai été touchée par le personnage de Kian, qui souffre chaque jour de l’absence des siens, éternellement coincé dans un jour tragique. Invariablement, rongé par l’inquiétude et l’absence de souvenirs, le jeune homme perd le contrôle, et entame sa transformation en Dullahan, enveloppé d’une brume terrifiante.

J’ai été surprise par la qualité de l’intrigue, assez riche, où les évènements s’enchaînent, sous la plume addictive de Marine Kelada. L’écriture est ponctuée de dialogues plaisants et drôles. L’ensemble est captivant et se lit très facilement. Une lecture divertissante, qui donne envie de découvrir d’autres romans de l’autrice.

Date de lecture : 28 août – 01 sept. 2021

Infos
Editeur : Autoédition
Parution : 15/062021
286 pages
ISBN : 9782322270415
Quatrième de couverture
« La légende du Dullahan hante les contrées les plus sauvages d’Irlande. On raconte que le cavalier sans tête erre dans la nuit, armé de son épée et de son fouet de vertèbres, semant la mort sur son passage. Mais ce n’est qu’une histoire… Pourtant, cette nuit-là, lors d’un camping sauvage dans les montagnes de Killarney, la vie de Mila vire au cauchemar. La légende devient réalité. Mila est enlevée par le Dullahan et emmenée dans un château plongé en 1601. Prisonnière, elle ne peut lui échapper vivante. Pour survivre et gagner sa liberté, elle n’a pas le choix : elle doit se faire passer pour une jeune femme du début du 17e siècle et remonter aux origines de la macabre légende… »

2 thoughts on “Dullahan de Marine Kelada

  1. bonjour, comment vas tu? je lis de nombreuses critiques positives sur ce livre. il me tente beaucoup. passe un bon vendredi et à bientôt!

Laisser un commentaire