L’enfer de l’amour de M. C. Beaton

L’enfer de l’amour de M. C. Beaton

Policier, Cozy Mystery

Ma note :

Ce roman est le 11ème tome de la série Agatha Raisin enquête.

Il y a quatre ans, j’ai découvert la série des Agatha Raisin et depuis, j’apprécie toujours autant d’en lire un tome, par-ci, par-là. Je ne les trouve pas forcément de la même qualité à chaque fois, et certains se démarquent plus que d’autres dans ma mémoire. Celui-ci en est un exemple. Probablement lu au moment idéal, j’en ai vraiment beaucoup apprécié l’histoire.

« Un mariage, c’est pour le meilleur et pour le pire. »

James et Agatha, fraîchement mariés, ne sont plus sur la même longueur d’onde. Mais, l’ont-ils déjà été ? Alors que rien ne va plus dans leur ménage, James va renouer avec Mélissa, l’une de ses ex, au grand désespoir d’Agatha. Quelques jours plus tard, Mélissa est retrouvée assassinée et James a disparu.

Dans cette nouvelle enquête, notre héroïne britannique nous montre un visage plus posé, plus émouvant, moins farfelu. L’autrice met davantage en valeur ses bons côtés, ce qui la rend plus attachante.

« Pour parler normalement, je cherche un moyen de regonfler mon ego, que tu t’appliques soigneusement à piétiner. Tu m’asticotes constamment pour des riens. Fais pas ci, fais pas ça. Je t’emmerde, mon vieux. Et je retourne au boulot. »

En revanche, James Lacey est un personnage qui ne m’a jamais emballée et je dois dire que cet épisode ne plaide pas en sa faveur. Malgré la situation dans laquelle il se trouve, je n’ai toujours pas éprouvé la moindre sympathie pour sa personne. Son comportement envers Agatha est assez méprisable. Sa vision de l’amour et du mariage est plutôt arriérée et patriarcale.

Je préfère m’attarder sur le séduisant Sir Charles Fraith, qui tient ici une place importante aux côtés de notre Aggie préférée. On ne peut pas dire qu’il soit l’ami idéal, cependant, sa personnalité d’aristocrate radin, m’a décroché de nombreux sourires au cours de ma lecture. Il peut se montrer aussi attentionné et à l’écoute qu’il peut être égoïste et opportuniste. Un protagoniste essentiel et distrayant, qui apporte un plus à la série.

Dans L’enfer de l’amour, Agatha et Charles forment un duo absolument détonnant et vraiment sympathique.

J’apprécie tout autant les personnages secondaires, que l’on retrouve dans chaque épisode, comme Roy, Bill Wong ou encore Mme Bloxby.

Qui aurait cru qu’il puisse se passer autant d’évènements dans ces petites campagnes anglaises ?

Si vous n’avez jamais découvert cette série policière à tendance « cozy mystery », je vous invite à  tenter l’expérience. Ces livres se lisent relativement vite et bien, et certains d’entre eux sont vraiment divertissants.

Parmi mes préférés :

  • T11. L’enfer de l’amour
  • T8. Coiffeur pour dames
  • T4. Randonnée mortelle
  • T3. Pas de pot pour la jardinière

🎧 Ce livre est également disponible en version audio chez Audible et lu par Françoise Carrière.

Infos
Editeur : Albin Michel
Parution : 13/06/2018
360 pages
ISBN : 9782226400406
Quatrième de couverture
« Qui a dit que l’amour c’était le paradis ? Plutôt l’enfer, même pavé de bonnes intentions ! À peine mariés, Agatha et James Lacey font cottage à part et s’accusent mutuellement d’infidélités. Jusqu’à ce que James disparaisse pour de bon, laissant derrière lui sa maison saccagée… Les soupçons se portent aussitôt sur l’épouse du disparu : Agatha. Décidée à se défendre et à remettre la main sur son mari, notre détective part à sa recherche, à ses risques et périls…Avec plus de 450 000 exemplaires vendus, Agatha Raisin, l’héritière très spirituelle de Miss Marple version rock, a imposé sa personnalité loufoque et irrésistible. Vous reprendrez bien un peu de Worcestershire sauce dans votre thé ? »

Laisser un commentaire