Chronique – Ceux d’à côté de M. T. Edvardsson

You are currently viewing Chronique – Ceux d’à côté de M. T. Edvardsson
Ceux d'à côté de M. T. Edvardsson

Ceux d’à côté de M. T. Edvardsson

Thriller

Ma note :  ★★★★ / J’ai beaucoup aimé

Ce mois-ci avait lieu une grande opération masse critique chez Babelio, et je dois dire que j’étais intéressée par une bonne majorité d’ouvrages. Cependant, je n’ai pas eu les yeux plus gros que le ventre, et mon choix s’est porté sur seulement l’un d’entre eux, Ceux d’à côté. Un roman à suspense suédois, dont le sujet est assez familier au genre (les relations de voisinage), mais que j’ai toujours plaisir à lire lorsqu’il est bien traité. Certes, la thématique n’est pas très novatrice mais la construction du roman entretient le suspense, et l’histoire des personnages (ce que je préfère dans ce genre d’ouvrages) est intéressante. Ce fût donc une lecture très plaisante et agréable, que je peux aisément vous conseiller.

Nous sommes à Köpinge, petit quartier résidentiel tranquille et sans histoires, où « à peu près tout le monde se connaît ». L’endroit idéal pour fuir la ville, son insécurité et sa population croissante. Le lieu rêvé pour prendre un nouveau départ, comme ce fût le cas pour la famille Andersson. Mais comme bien souvent, les apparences sont trompeuses, et à Köpinge comme ailleurs, personne n’est aussi parfait qu’il voudrait bien le faire croire. Entre personnalités tourmentées, voisins intrusifs, et conducteurs imprudents, la vie dans ce quartier va s’avérer plus tumultueuse que jamais.

Nous sommes ici dans un roman choral, où nous allons suivre Mikael Andersson, Jacqueline Selander et son fils Fabian. Trois protagonistes au centre d’un tragique évènement, qui vont éclairer, chapitre après chapitre, la lanterne du lecteur. Car l’auteur nous l’annonce sans préambule, un drame s’est produit dans le quartier et pour beaucoup, il serait la conséquence de tensions accumulées et de ressentiments néfastes. Alors que la construction du récit nous emmène dans un avant/après sur une durée de deux ans, les langues (de vipères) se délient et on glisse doucement mais sûrement vers le thriller. Classique, vous avez-dit classique ? Mais c’est pour mieux vous égarer, chers lecteurs !

« Mais c’est un endroit très agréable, a repris Gun-Britt. Une merveilleuse cohésion. Tout le monde s’entraide et prend soin des autres. Je suis certaine que vous allez vous plaire. »

On découvre le quartier et ses habitants, en même temps que la famille Andersson qui vient tout juste d’y emménager. Cet endroit se serait appelé Wisteria Lane, que ça n’aurait pas été surprenant ! On imagine sans peine les beaux sourires par-dessus les clôtures, les bonjours enjoués et autres barbecues festifs entre voisins. Car à Köpinge, on aime bien les fêtes de voisinage. Et pour cela, les habitants peuvent compter sur Åke et Gun-Britt, cet aimable couple de retraités, qui joue à la perfection son rôle d’hôte de quartier. Un tableau prometteur, qui va très vite s’assombrir compte tenu la mésentente hostile qui règne entre les différents habitants et les Selander. « Tout le monde n’est pas comme ces deux-là. » Il faut dire que Fabian, le fils de Jacqueline Selander, est un peu spécial. Quant à elle, elle a tout d’une aguicheuse. Ce n’est pas moi qui le pense, mais les mauvaises langues. Ils sont loin de faire l’unanimité, et pourtant, de tous les personnages, cette ancienne mannequin est bien la seule pour qui j’ai éprouvé un tant soit peu de sympathie. J’ai été touchée par son humanité, et j’ai vécu comme une injustice les épreuves qu’elle a traversées tout au long de sa vie.

La montée en suspense est brillamment menée, et on assiste au fil des pages, au délitement des comportements. Noirceur, agressivité, jalousie, mensonges, autant de failles qui vont apparaître chez nos protagonistes, sans qu’ils n’en éprouvent la moindre gêne. Dès lors, la tension se fait plus présente et on se met à redouter les réactions de chacun. Qui sont-ils tous, au fond ? Et de quoi sont-ils réellement capables ? Quand, cerise sur le gâteau, l’auteur nous propulse dans cette ambiance un représentant de l’ordre particulièrement instable et possessif, le malaise s’installe pour de bon ! Vous pensez avoir deviné tous les tenants et aboutissants de ce thriller ? Eh bien… Je le pensais aussi.

Ceux d’à côté ne sont pas toujours des gens bien et, dans ce thriller savamment orchestré, M. T. Edvardsson nous le démontre avec brio.

Date de lecture : 16-18 mars 2022


Recommandations en rapport avec ce livre

Les voisins de Fiona Cummins
Pour les secrets de voisinage, les nouveaux-venus, les drames. Un thriller beaucoup plus sombre mais tellement addictif ! Lire la chronique.

Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty
LE roman incontournable en matière petits secrets entre voisins. Une ambiance à la « Desperate housewives », une intrigue géniale, des personnages féminins aux petits oignons.

Le secret du mari de Liane Moriarty
Pour les mêmes raisons que précédemment.

Une voisine encombrante de Shari Lapena
Même si je n’ai que moyennement aimé ce thriller, je me dois de vous le présenter, car il est tout-à-fait dans le thème. Pour les amateurs du genre. Lire la chronique.


Infos et Quatrième de couverture

Ceux d’à côté de M. T. Edvardsson de M. T. Edvardsson
Edition : Sonatine – Parution : 13/01/2022 – 409 pages – ISBN : 9782355847325

« Les bonnes clôtures font les bons voisins.

À Köpinge, localité résidentielle proprette de Suède, tout le monde se connaît, et l’entraide entre voisins fait office de loi. Du moins, en apparence. Car Mike et Bianca Andersson, qui ont quitté Stockholm pour élever leurs deux enfants dans le calme de la petite ville, découvrent rapidement que leur voisinage est loin d’être aussi idyllique que prévu. Entre Jacqueline, l’ex-mannequin croqueuse d’hommes, Ola, le voisin collant au passif violent, et Åke et Gun-Britt, le couple de retraités avides de ragots, la rancoeur et les tensions ne sont jamais loin. Et le malaise monte, lentement, au sein même du couple des Andersson. Jusqu’à un accident qui va faire basculer leurs vies. »

Cet article a 12 commentaires

  1. J’aime beaucoup les romans a plusieurs voix, ça donne du rythme a la lecture je trouve. Celui ci me rend curieuse, merci Caroline pour cette découverte 😊

  2. Hedwige

    Ton article est remarquable Caroline, et je dois avouer que je reste encore indécise après cette lecture, tant j’ai à la fois aimé et détesté ce roman

    1. Caroline

      C’est gentil Hedwige, merci beaucoup ! 😊 Je l’ai lu très facilement et rapidement en fait, signe que je l’ai aimé. Après, on peut lui trouver un côté un peu classique, mais chez moi, ça a bien fonctionné. Tu vas le chroniquer ?

  3. Très bel avis ! La tension a l’air de monter crescendo et le côté noir de ce voisinage dévoilé petit à petit. Quant au fait que les tenants et aboutissants ne soient pas aussi simples qu’on peut le penser, ça me plaît beaucoup…

    1. Caroline

      Merci Audrey, et merci pour ton partage sur Twitter ! 😁

  4. Céline

    Ayant beaucoup aimé « Le secret du mari » je pense donc que ce thriller pourrait me plaire et puis ta belle chronique donne envie aussi de la découvrir, merci !

    1. Caroline

      Merci ! 😊 J’adore aussi « Le secret du mari » ! 😁 Cela dit, dans celui-ci, pas vraiment de secret à proprement parler, plutôt un bon suspense d’ensemble dû à des relations de voisinage complexes et des comportements inquiétants.

Répondre à Light And Smell Annuler la réponse.