Retour à Martha’s Vineyard de Richard Russo

Retour à Martha’s Vineyard de Richard Russo

Contemporain, Suspense

Ma note :

Lincoln, Teddy et Mickey sont trois amis inséparables qui se sont connus à l’université à la fin des années 1960. Trois mousquetaires, rapidement rejoints par une quatrième, la belle Jacy, dont ils sont tous un peu amoureux. Pour fêter la fin de leurs études, les quatre amis se retrouvent sur l’île de Martha’s Vineyard, dans la maison de la mère de Lincoln. Au cours de ce séjour, Jacy disparaît, sans plus jamais donner de nouvelles.

Quarante-cinq ans plus tard, Lincoln envisage de vendre sa maison sur l’île et y convie ses anciens camarades pour des retrouvailles. Mais l’image de Jacy est encore dans les mémoires, et le mystère de sa disparition, toujours présent. Poussé par une quête subite de vérité, Lincoln va faire de nouvelles découvertes.

L’auteur nous plonge avec délicatesse dans les souvenirs de ces hommes, aujourd’hui sexagénaires. Si Teddy et Lincoln ont suivi des chemins de vie plutôt classiques et posés, Mickey, lui, semble être toujours le même. Il roule en Harley, écoute de la musique rock, continue à donner quelques concerts. Contre toute attente, c’est celui qui paraît le plus en adéquation avec la vie qu’il a choisie.

« Peut-être était-ce le but non formulé de l’éducation : inciter les gens jeunes à voir le monde à travers les yeux fatigués de la vieillesse ; la déception, l’épuisement et l’échec prenant l’apparence de la sagesse. »

Richard Russo donne voix à chacun de ses personnages, selon un rythme presque contemplatif, alternant passé et présent. Il brosse le portrait d’une jeunesse américaine marquée par la guerre du Vietnam, aux prises avec les disparités sociales, désireuse de vie et de liberté.

Ces réminiscences sont dosées avec soin, à l’image de l’âge de leurs hôtes. Elles surviennent petit-à-petit, plongeant les protagonistes dans une sorte de parenthèse émotionnelle.

J’ai beaucoup apprécié le récit de ces jeunes années, le regard de ces hommes, aujourd‘hui adultes, sur cette vie passée, les questionnements qui les habitent.

L’intrigue autour de Jacy prend alors une nouvelle dimension, apportant un suspense attrayant et quelques rebondissements. Cette deuxième partie est construite autour d’elle, son entourage, ses secrets, ses pensées.

« Ce qui fausse le match entre le destin et le libre arbitre, c’est que les êtres humains confondent l’un et l’autre ; ils s’attaquent furieusement à tout ce qui est figé et immuable, en ignorant les choses sur lesquelles ils possèdent un certain pouvoir. »

Avec justesse et sensibilité, Richard Russo aborde des thèmes essentiels, comme le déterminisme social, le temps qui passe, l’amour ou l’amitié. Un beau roman, mélancolique et doux, agrémenté d’une pointe de suspense.

 

#RetouràMarthasVineyard #NetGalleyFrance

Infos
Editeur : 10 X 18
Parution : 19/08/2021
408 pages
ISBN : 9782264079077
Quatrième de couverture
« Septembre 2015. Lincoln s’apprête à vendre sa maison de Martha’s Vineyard, et invite sur l’île, pour un dernier week-end, ses amis de fac, Teddy et Mickey. Ces trois hommes ne pourraient être plus différents, entre Lincoln, le  » beau gosse  » devenu agent immobilier et père de famille, Teddy, l’éditeur universitaire célibataire et angoissé, et Mickey, forte tête et rockeur invétéré, et pourtant, ils partagent une vie de souvenirs.
Parmi ces souvenirs, celui de Jacy, mystérieusement disparue il y a plus de trente ans, et dont ils étaient tous amoureux. Qu’est-il advenu d’elle ? Lequel avait sa préférence ? Les trois hommes vont rouvrir ensemble ce dossier  » classé « , et alors que par bribes la vérité émerge, ils vont devoir reconsidérer tout ce qu’ils croyaient savoir les uns des autres… »

3 thoughts on “Retour à Martha’s Vineyard de Richard Russo

  1. Le début de ce résumé, me fait un peu pensé à un roman de Joël Dicker : Le livre des Baltimore. J’avais bien aimé je ne sais pas si tu l’as lu ?

    1. Oh oui, c’est un roman que j’avais adoré ! Je vois ce que tu veux dire par là, même si la plume est vraiment différente.

Laisser un commentaire