Le cas van Noorden de Raphaël Passerin

Le cas Van Noorden de Raphaël Passerin

Policier

Ma note :

J’ai débuté ce mois de juin avec cette remarquable découverte, Le cas Van Noorden de Raphaël Passerin.

« Ils étaient quatre, mais c’était lui qui montrait le nord. Avec son esprit de contradiction systématique, Tony indiquait le sud. Victor était à l’ouest parce que flegmatique, perpétuellement ailleurs. Audric à l’est, car passionné de littérature orientale. »

Le prologue plante le décor. La mort, voilà ce qui attend la police dans cet appartement parisien. Nous sommes chronologiquement à la fin de l’histoire et il va falloir remonter le temps pour comprendre qui, quoi et comment.

Un presque huis-clos, dans lequel les personnages, enfermés dans le même appartement, commencent à se soupçonner les uns les autres. C’est que, franchement, personne n’est tout blanc dans cette histoire, et les anciennes querelles refont surface avec animosité. Alors, quand Sadegh vient livrer la commande de sushis, Monsieur H voit en lui le « Sauveur » et le réquisitionne pour mener cette enquête.

Une écriture travaillée et riche, qui associée à un humour sarcastique, emmène le lecteur dans une intrigue passionnante, dont il est délicat de deviner le fin mot.
J’ai adoré détester les quatre compères, et j’ai salué l’engagement de Sadegh, samaritain au cœur d’or, qui démêle avec brio les ficelles de ce sac de nœuds pour innocenter son client.

Entre pièce de théâtre et policier, Le cas Van Noorden est un roman court et entraînant, qui vous fera passer un agréable moment de lecture.

Service Presse

Infos
Editeur : Éditions du Val
Parution : 31/05/2021
211 pages
ISBN : 9782957810208
Quatrième de couverture
« Une énigme en chambre close, des suspects à la pelle, un coupable trop évident. Sadegh devra-t-il enquêter dans trois pièces, à trois kilomètres ou sur trois continents ?
Trois amis de fac en retrouvent un quatrième, expatrié au Canada, après sept années de séparation. L’occasion unique de renouer avec Carl pour Audric, Victor et Tony, mais l’ambiance ne prend pas. Haine recuite, passé trouble, un dîner qui brûle et la concorde part en fumée. Et lorsque enfin les esprits s’apaisent autour d’un verre, l’impensable se produit : le corps de Carl Van Noorden est retrouvé sans vie. Alors les cicatrices s’ouvrent, les passions s’exacerbent, les accusations fusent et convergent, vers qui ? Vers l’hôte d’un soir : Audric Herbert, principal accusé. Sadegh Hossein Yavari, lecteur de polars et livreur de sushis, a raté l’examen du barreau deux fois. C’est pourtant à ce loser magnifique qu’incombe la tâche d’innocenter « monsieur H », son client favori. »

1 thought on “Le cas Van Noorden de Raphaël Passerin

Laisser un commentaire