Chronique – Et puis, Paulette… de Barbara Constantine

Et puis, Paulette... de Barbara Constantine

Et puis, Paulette… de Barbara Constantine

Contemporain, Feel Good

Ma note : ♥ / Coup de coeur

« Ludo hoche la tête d’un air entendu en regardant les deux vieux. C’est comme pour le Père Noël. Il fait semblant, pour son petit frère. C’est le privilège d’être l’aîné. Ou l’inconvénient… »

Et puis, Paulette… ce sont les aventures de personnes âgées esseulées qui, grâce à quelques coups de pouce enfantins, se retrouvent à vivre ensemble dans la ferme de l’un d’entre eux. Une résidence de vieux quoi ! Enfin de « viocs », comme ils se plaisent à le dire ! Seulement voilà, arrivé à un certain âge, on a quand même besoin d’un peu d’aide. Alors les « solidarviocs » s’organisent pour accueillir chez eux la jeunesse, et puis, Paulette…

J’aime beaucoup l’écriture de Barbara Constantine. J’ai tellement ri au cours de ma lecture que ça m’a fait un bien fou. Des personnages originaux, un âne brillant et cocasse, de la bienveillance, de la tolérance, bref, un roman  feel-good comme je les adore.

Un roman chaleureux et drôle, dans lequel j’ai retrouvé ce ton si particulier qui m’avait déjà convaincue dans A Mélie, sans mélo.

🎧Disponible en audio chez Audiolib et lu par Daniel Nicodème

Infos
Editeur : Calmann-Lévy
Parution : 04/01/2012
320 pages
ISBN : 9782702142783
Quatrième de couverture
« Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette… »

Laisser un commentaire