Chronique – Apaiser nos tempêtes de Jean Hegland

You are currently viewing Chronique – Apaiser nos tempêtes de Jean Hegland

Apaiser nos tempêtes de Jean Hegland

Contemporain

Ma note :  ★★★★★ / J’ai adoré | Mon avis sur la version audio : ★★★★★ / J’ai adoré

{Sélection Prix Audiolib 2022} Lu par Maia Baran

Il est temps pour moi de vous présenter ma toute dernière écoute dans le cadre du Prix Audiolib. Je pense pouvoir dire que j’ai terminé en beauté avec Apaiser nos tempêtes. J’ai adoré cette histoire interprétée à la perfection par Maia Baran et j’ai même frôlé le coup de coeur. Situation quelque peu insolite finalement, car ce roman était celui qui me tentait le moins dans la sélection. Mais peut-être vous souvenez-vous aussi que Les gardiens du phare était le titre qui m’emballait le plus et que j’ai été assez déçue par cette lecture. Comme quoi, on peut avoir de belles surprises là où on s’y attend le moins.

Dans ce roman, Jean Hegland retrace l’histoire de deux femmes, Anna et Cerise. Toutes deux ne se connaissent pas, mais vont être confrontées à une même situation à un moment donné de leur existence, une grossesse imprévue. Leurs vies sont diamétralement différentes, et leur décision face à cet évènement va l’être tout autant. Deux femmes, deux destins, que nous allons suivre depuis l’annonce de leur grossesse jusque des années plus tard.

Anna est une jeune étudiante en photographie, issue d’une famille assez classique. Elle n’a pas de vraie relation amoureuse et après avoir mûrement réfléchi, elle fait le choix d’interrompre sa grossesse. Sa décision met en exergue la pression exercée sur les femmes dans notre société. « Ne jette pas ton bébé » Les individus antiavortement qui manifestent devant les cliniques rajoutent de la culpabilité à un acte de conscience déjà très délicat. J’ai pleinement ressenti toute la douleur d’Anna, physique comme morale, et une émotion très forte m’a gagnée lors de certains passages.

Cerise, quant à elle, est encore lycéenne et évolue dans une situation familiale un peu plus complexe. Elle vit seule avec sa mère, une femme autoritaire et exigeante, et ses relations sociales sont assez laborieuses. D’un naturel plutôt introverti, cette dernière manque d’assurance et est très complexée par son apparence physique. « Dieu ne fabrique rien qui soit bon à jeter. » Lorsqu’elle découvre sa grossesse, Cerise se tourne vers l’association LifeRight où un jeune couple la convainc de garder l’enfant, lui promettant aide, protection et amitié. Je me suis très vite attachée à cette héroïne émouvante. J’ai été saisie par sa gentillesse, sa naïveté, mais en même temps par sa grande force de caractère, sa volonté de fer et son courage.

Malgré leur situation personnelle bien différente, les deux femmes sont finalement seules dans leur détresse. Anna ne se confie pas sur cette épreuve, peut-être par peur du jugement, et on ne peut qu’imaginer le poids d’un tel secret sur son coeur. Confrontée à elle-même et à ses pensées, j’ai ressenti son désarroi et l’oppression m’a parfois envahie. Cerise, de son côté, subit les opinions de son entourage, chacun essayant de la rallier à sa cause. Le chantage et les propos de sa mère sont souvent difficiles à supporter, et le couple de jeunes gens sensé la soutenir manque cruellement d’empathie. J’ai souvent été révoltée par le comportement abusif et culpabilisant de toutes ces personnes et j’ai d’autant plus salué l’évolution de Cerise qui, malgré sa peur et son âge, fera tout pour assumer pleinement son rôle de mère.

Cette histoire n’est pas seulement celle de deux choix, c’est aussi celle de deux vies, que l’autrice explore avec impartialité. Ainsi, Jean Hegland nous emmène sur les chemins de l’existence, là où les fourches sont nombreuses, bien loin d’une route unique qui mènerait directement au bonheur. On y découvre Anna en tant que mère, épouse et femme, et les difficultés d’allier ces trois rôles. Un quotidien souvent astreignant qui annihile chez Anna toute tendance artistique, elle qui était si passionnée par son métier. Mais c’est la vie de Cerise qui m’a littéralement prise aux tripes. J’ai ressenti beaucoup d’admiration pour son personnage. La patience et l’amour qu’elle donne en tant que mère. L’envie de faire mieux, de prendre sa vie en main, le courage d‘avancer malgré les épreuves. Impossible de rester de marbre face à la réalité, aux coulisses de ce monde, celui qu’on évite soigneusement de nous montrer. J’ai néanmoins apprécié la lueur d’espoir qui se dégage et les chemins de vie disparates qui finissent inévitablement par se croiser.

Apaiser nos tempêtes m’a émue plus que je ne l’aurais imaginé, là où pourtant les thématiques ne m’attiraient guère. J’ai été très sensible à la plume de Jean Hegland, que j’ai trouvée riche et capable de faire passer des émotions particulièrement intenses. Un récit qui m’a touchée en plein coeur grâce à ses héroïnes complexes et profondes.

Mon avis sur la version audio

Si j’ai adoré cette bouleversante histoire, le talent de Maia Baran n’y est pas étranger. Je vous parle parfois de ces romans audio qui font preuve d’une telle harmonie entre le texte et l’interprétation, qu’ils sont pour moi indissociables (Ce que nous confions au vent, Mise à feu). Apaiser nos tempêtes est de ceux-là. La narratrice excelle véritablement dans les rôles de Cerise et d’Anna. Deux femmes à la personnalité très dissemblables, auxquelles Maia Baran donne corps avec une profonde justesse. Il y a une telle finesse dans sa voix que les émotions s’en trouvent décuplées et l’histoire incroyablement vivante. Je ne peux que vous encourager à tester la version audio de ce roman.

Date de lecture : 8-14 mai 2022

Et comme les mots peuvent sembler parfois bien fades, rien de mieux qu’écouter un extrait pour se faire un avis.


Infos et Quatrième de couverture

Apaiser nos tempêtes de Jean Hegland
Edition papier : Phebus – Parution : 19/08/2021 – 560 pages – ISBN : 9782752912350
Edition audio : Audiolib – Parution : 19/01/2022 – Durée : 12h56min – ISBN : 9791035407643 – Lu par Maia Baran

« Deux femmes, deux destins, deux Amériques.
Anna, promise à une brillante carrière, étudie à l’université de Washington. Cerise, lycéenne de milieu modeste, vit en Californie sous l’emprise douloureuse de sa mère. Lorsque chacune tombe enceinte par accident, Anna avorte et Cerise garde l’enfant.
Des années plus tard, ce choix aura déterminé le cours de leur vie.
D’espoirs en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies par le hasard, apprennent à être mères et à être femmes.
À travers ce face à face poignant, Jean Hegland interroge la maternité, l’éducation et la quête de soi. Une expérience universelle de sororité. »


L’avis de mes collègues jurées

Parce que nous n’avons pas toujours les mêmes ressentis ou la même façon de parler d’un livre, voici quelques avis de mes collègues de jury.

Aude, du blog Aude Bouquine, a adoré cette histoire. Voici sa chronique.
Audrey, du blog Light And Smell, a apprécié ce roman. Voici sa chronique.
Enna, du blog Enna lit, a beaucoup aimé cette écoute. Voici sa chronique.

L’avis d’Estelle, du blog Lire relire, est en demi-teinte. Voici sa chronique.
L’avis de Cécile, du blog Good Books, Good Friends, est aussi mitigé. Voici sa chronique.

Cet article a 16 commentaires

    1. Caroline

      J’en suis heureuse car c’est vraiment une histoire émouvante.😊

  1. Je suis de ton avis. Et je l’ai lu dans les mêmes conditions : en dernier et pas complètement emballée par le sujet. Mais j’ai adoré.

    1. Caroline

      C’est ça qui est super, car finalement, ce roman a été une des meilleures surprises du Prix (enfin pour moi en tout cas).

  2. Céline

    Belle chronique ! on peut dire que pour le moment je ne lis que de bons avis au sujet de ce livre. Je me le note !
    Bonne journée !

    1. Caroline

      C’est un roman que j’ai trouvé bouleversant.

  3. J’ai noté ce livre quand je l’ai découvert sur le blog de Audrey il y a quelques jours. 😊 Et clairement ton avis confirme mon idée, malgré un thème difficile sur l’avortement et sur le choix à faire dans leur situation, ce livre a l’air tellement émouvant. Vous avez convaincue toutes les deux !

    1. Caroline

      Oh tant mieux ! J’espère que tu souhaiteras le découvrir dans sa version audio, car vraiment, Maia Baran apporte un plus à cette histoire !

      1. Je ne me suis toujours pas lancer dans l’audio, mais vu mon manque de lecture ces derniers temps, c’est vrai que ce serait une bonne solution pour y remédier 🤭 Je me demandais, par curiosité, tu achètes tes livres audio ou tu utilises un abonnement mensuel ?

        1. Caroline

          J’utilise un abonnement mensuel chez Audible, pour ne pas les citer. Tu as un livre par mois mais quand tu le souhaites, tu peux d’acheter 3 crédits supplémentaires pour 25€. Ce que je fais très souvent. Et j’en prends d’occasion aussi, car j’aime bien avoir l’objet quand j’aime un livre. Mais si tu as la chance d’avoir une grande bibliothèque municipale, tu peux en trouver là-bas.

          1. Vingt et une pages

            Oh merci pour ces infos ! Je m’en souviendrais le moment venu 🙂

  4. Comme tu le sais, je te rejoins complètement sur ce roman qui ne me tentait pas à la base et dont la profondeur et l’humanité de ses protagonistes m’ont touchée en plein coeur.

    1. Caroline

      Je suis heureuse qu’il fasse partie des cinq finalistes !

  5. Hedwige

    Tu sais donner envie de lire ce qu’on n’avait pas trop envie de lire, Caroline !! Merci pour ton très bel article

    1. Caroline

      Merci Hedwige ! 😊 Je n’étais pas tentée non plus à l’origine, et pourtant j’ai été enchantée.

Laisser un commentaire