Chronique – Le dernier message de Nicolas Beuglet

Le dernier message de Nicolas Beuglet

Policier, Thriller

Ma note : ★★★★ / J’ai beaucoup aimé

Ce roman est le 1er tome de la série mettant en scène Grace Campbell.

Les romans policiers de Nicolas Beuglet sont toujours pour moi de bons moments de lecture, dépaysants et divertissants. Aussi, un mois après avoir achevé la série avec Sarah Geringën, je continue sur ma lancée en découvrant l’écossaise Grace Campbell.

« Des plus hautes sphères des espaces infinis, une main invisible avait saupoudré le ciel d’encre d’une neige de diamants, d’émeraudes et de saphirs dans le spectacle le plus enchanteur qu’il fut offert à l’homme sur cette terre. »

Suite à une enquête qui s’est mal terminée, l’inspectrice Grace Campbell est au placard depuis un certain temps. Alors qu’elle commence à désespérer, son supérieur l’envoie enquêter en toute discrétion sur un meurtre particulièrement violent, survenu au sein d’un paisible monastère de l’île d’Iona. A ce moment-là, elle ignore encore quelle sera l’ampleur de cette affaire.

J’ai beaucoup aimé découvrir Grace, que j’ai trouvé très touchante. Si l’auteur nous dépeint avec finesse sa personnalité, elle porte en elle de profondes blessures et son histoire est empreinte de mystère. L’accès à ses souvenirs est restreint, à l’image de la pièce blindée qu’elle garde soigneusement fermée dans son appartement. Ainsi, nous apprenons à la connaître petit-à-petit, sans tout-à-fait pouvoir anticiper ses réactions, ce qui ménage le suspense.

Comme souvent avec Nicolas Beuglet, l’enquête est pleine de rebondissements et n’est pas ce qu’elle paraît être au premier abord. Au départ, j’ai bien cru que j’étais tombée dans un traquenard. J’avais comme l’impression d’avoir déjà lu cette histoire : un monastère, un meurtre, un enquêteur, un simple d’esprit, un vieux sage. Mais c’était sans compter sur l’imagination débordante de l’auteur, qui cette fois nous fait voyager de l’Ecosse au Groenland, avec autant de péripéties que de destinations. Un peu trop peut-être. J’ai trouvé certains passages légèrement superflus. Très peu de répit pour notre inspectrice et son acolyte, rencontrée par hasard lors d’une situation périlleuse.

Si la thématique du roman est bien trouvée, elle m’a moins intéressée que les précédentes. Cela dit, elle permet de soulever différents aspects de notre humanité 2.0. Plus que l’enquête ou le sujet central, c’est finalement le personnage de Grace qui a su retenir mon attention et qui a clairement contribué à mon retour positif. Néanmoins, comme chaque fois que je lis un thriller de Nicolas Beuglet, j’ai visualisé à la perfection l’image et les scènes d’action et je n’ai absolument pas vu le temps passer.


Cold Winter Challenge – Marcher dans la neige – Pôle Nord

Date de lecture : 19-22 déc. 2021

🎧Ce roman est également disponible en version audio chez Lizzie et lu par Valérie Muzzi.

Série Grace Campbell :

  • Le dernier message
  • Le passager sans visage

Infos et Quatrième de couverture

Le dernier message de Magali Collet

Edition : XO – Parution : 17/09/2020 – 398 pages – ISBN : 9782374482132

« Voulez-vous vraiment connaître la vérité ?

Le dernier message pourrait vous plonger dans des abysses d’angoisse et de folie…

Île d’Iona, à l’ouest de l’Ecosse. des plaines d’herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du  » Chemin des morts « , la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d’être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. C’est l’inspectrice écossaise Grace Campbell qui est chargée de l’enquête. Après un an de mise à l’écart, elle joue sa carrière, elle le sait.

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton. Tous savent, en revanche, qu’il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes…

Que cherchait Anton ? Pourquoi l’avoir éliminé avec une telle sauvagerie ? Alors qu’elle tente encore de retrouver confiance en elle, Grace ignore que la résolution d’une des énigmes les plus vertigineuses de l’humanité repose tout entière sur ses épaules…

Après les succès du Cri, de Complot, de L’Île du Diable

Un thriller époustouflant

Avec Le dernier Message, Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l’inspectrice écossaise Grace Campbell, jeune femme solitaire et mystérieuse. »

3 thoughts on “Chronique – Le dernier message de Nicolas Beuglet

    1. C’est vrai que ce sont des thrillers captivants, qui se lisent très vite. En tout cas, j’ai hâte de commencer « Le passager sans visage », dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Laisser un commentaire