Le manoir, Halloween Night, tome 1 d’Alexis Aubenque

Fantastique, épouvante

Ma note :

J’ai immédiatement été attirée par la couverture et le titre de ce roman. Pourtant, en lisant la quatrième et la mention à American Horror Story, j’ai hésité, car j’avais l’appréhension de tomber sur un style plutôt gore. Mais ce n’est pas le cas, et j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le second degré, ainsi que l’hommage au genre épouvante, avec au menu, toutes les thématiques traditionnelles.

« Aussi stupide que soit cette pensée, Kelly avait toujours eu l’impression que les poupées avaient une âme. »

Le manoir aux poupées

Dans ce premier tome, nous allons suivre des étudiants surexcités, qui s’apprêtent à passer le week-end d’Halloween dans un manoir réputé hanté. A leur arrivée, la bande de copains est accueillie par un majordome énigmatique, qui leur fait faire une rapide visite, avant de quitter les lieux. Alors que chaque binôme vaque à ses occupations, deux d’entre eux, un peu trop curieux, vont réveiller par inadvertance les forces maléfiques qui hantent ces lieux.

J’espère que vous n’avez pas peur dans le noir ! Il est possible que vous ayez quelques coupures de courant durant votre lecture…

De la comédie d’épouvante…

Les personnages représentent le panel incontournable du scénario d’épouvante réussi et font ce que l’on attend d’eux en toute circonstance. Ainsi, la gothique canon nous délecte de ses remarques nonchalantes, le geek se lamente sur son sort, le quarterback à l’humour douteux joue l’animal en rut, la pom girl crie beaucoup, et les amoureux…

« Les esprits, ça n’existe pas, si ce n’est dans les mauvais films d’horreur ! »

L’écriture est simple, la lecture fluide, et l’auteur arrive sans peine à nous immerger dans son histoire. Même en connaissant toutes les ficelles du genre, je suis restée captivée, sursautant parfois lors de scènes mémorables. Il faut dire que l’ensemble est très visuel et que l’ambiance joue beaucoup !

…au thriller fantastique

Sur fond de fantastique, Alexis Aubenque nous propose une véritable intrigue, bien agencée et rythmée par l’alternance de moments d’angoisse et de distraction.

En réalité, j’ai trouvé cette lecture très divertissante, et j’ai apprécié la tournure des évènements, particulièrement l’épilogue final. Un roman parfait pour le mois d’octobre, qui m’a rappelé certains « slasher movies » des années 80-90 que j’apprécie beaucoup.

🍁Pumpkin Autumn Challenge 2021 – Automne Douceur de vivre – It’s just a brunch of Hocus Pocus🍁

Date de lecture : 06-07 oct.

Infos
Editeur : Hugo Poche
Parution : 21/10/2021
pages
ISBN : 9782755692129
Quatrième de couverture
« ENTRE RIVERDALE ET AMERICAN HORROR STORY, UN MAÎTRE FRANÇAIS DU SUSPENSE DÉTOURNE AVEC BRIO LES CODES DU FANTASTIQUE
Seattle, USA.
Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien louent pour Halloween un manoir perdu au milieu de nulle part et que l’on dit hanté.
Le clou de la soirée ? Une séance de spiritisme, « pour rire ».
Pour Brian, quarterback de l’équipe de foot de la fac et autoproclamé sale gosse de la bande, c’est l’occasion de pimenter encore un peu plus un week-end qui s’annonce torride avec sa petite amie, Mandy, qui n’a pas non plus froid aux yeux.
Le « good guy » Luke et sa copine Kelly, eux, ne sont pas contre une expérience mystique ; ces vieux murs s’y prêtent tellement ! Surtout après la découverte par Kelly des étranges carnets de l’ancien propriétaire des lieux…
Quant à Melvin, le geek de la bande, il est prêt à tout pour séduire Courtney, la gothique à mèche bleue, et se déniaiser enfin. Et tant pis si tout cela lui fait bien plus peur qu’il ne le laisse paraître.
Mais la séance va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu : les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés. Bientôt, c’est tout le manoir qui semble conspirer contre ces invités indésirables. Et la peur s’invite alors que la nuit tombe et que d’inquiétantes poupées de porcelaine semblent prendre vie…»

4 thoughts on “Le manoir, Halloween Night, tome 1 d’Alexis Aubenque

  1. J’avais repéré ce roman mais sans craquer car je n’étais pas sûr que ça allait le faire. Finalement vu ce que tu en dis, le côté slasher movies des années 80-90 et tout ça, ça me tente bien ! Merci pour ton retour dessus 🙂

  2. Oui, je trouvais important d’insister sur le second degré, ce n’est pas un roman d’épouvante sombre et terrifiant. J’espère qu’il te plaira.

  3. Merci pour ce retour, il est dans ma liste de souhaits et ton avis me donne d’autant plus envie ! Il semble répondre parfaitement au style de l’épouvante et j’aime beaucoup l’idée d’utiliser les codes des Slasher du cinéma 😊 Belle journée !

Laisser un commentaire