Chronique – La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Historique

Ma note : ★★★★★ / J’ai adoré

{LECTURE AUDIO}

Dans le Mississipi des années 60, trois femmes courageuses vont braver les interdits et écrire un livre témoignant du quotidien de domestiques noires au service de riches blanches.

« Faut pas être folle pour dire comme ça tous les secrets de la race noire à une Blanche ? »

Parmi elles, Miss Skeeter, journaliste blanche, issue d’une famille propriétaire d’une plantation de coton, et deux domestiques noires, Aibileen, la nourrice de Mae Mobley, et Minny, fameuse cuisinière, dont la tarte au chocolat est devenue une spécialité incontournable de Jackson.

Je me suis rapidement attachée à ce trio, surtout Minny, qui apporte du piquant à l’histoire, avec sa langue bien pendue et sa patronne complètement délirante. Mais aussi à Aibileen et Mae Mobley, dont la tendresse qu’elles éprouvent l’une pour l’autre est sincèrement touchante.

Je suis passée par toute une palette d’émotions, et il m’a été difficile de quitter tous ces personnages. Je me suis surprise, le lendemain, à vouloir les retrouver à nouveau, avant de me souvenir que j’avais terminé ma lecture.

Dans La couleur des sentiments, Kathryn Stockett parle de racisme et d’intolérance, avec humour et sensibilité, mais aussi avec espoir.
Une belle histoire, portée par des héroïnes hautes en couleur.


🎧Disponible en audio chez Audiolib et lu par Nathalie Hons, Nathalie Hugo, Cachou Kirsch & Valérie Lemaître

Mon avis sur la version audio : ★★★★★ / J’ai adoré

Les personnages prennent véritablement vie grâce à ces narratrices exceptionnelles ! Un exemple de narration multiple réussie !

Infos
Editeur : Actes Sud
Parution : 11/2012
324 pages
ISBN : 9782330026691
Quatrième de couverture
« Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.La jeune bourgeoise blanche et les deux bonnes noires, poussées par une sourde envie de changer les choses malgré la peur, vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a connu un succès considérable dans le monde entier, et a été adapté au cinéma. En France, le roman a reçu en 2011 le grand prix des lectrices de Elle. »

1 thought on “Chronique – La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Laisser un commentaire