Chronique – De l’or et des larmes d’Isabelle Villain

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:2022-03-17
  • Post category:Chroniques
  • Post comments:3 commentaires
  • Temps de lecture :5 min de lecture
You are currently viewing Chronique – De l’or et des larmes d’Isabelle Villain
De l'or et des larmes d'Isabelle Villain

De l’or et des larmes d’Isabelle Villain

Policier

Ma note :  ★★★★ / J’ai beaucoup aimé

Depuis que j’ai découvert les éditions Taurnada en décembre dernier grâce à Les yeux d’Iris de Magali Collet, je prends plaisir à regarder toutes leurs parutions. J’apprécie beaucoup le fait que leurs publications se fassent au format poche. Quand j’ai lu le résumé du dernier roman d’Isabelle Villain, j’ai à nouveau tenté l’expérience, et je n’ai pas été déçue du voyage. J’ai trouvé mon compte dans ce roman fluide et sans temps mort, à l’intrigue originale et captivante.

« Seule la victoire est belle. »

Nous sommes en 2024, et l’équipe française de gymnastique s’apprête à concourir pour la médaille d’or. Et ce, malgré les évènements tragiques qui se sont déroulés au cours des derniers mois. Pour éclairer nos lanternes, Isabelle Villain rembobine la bande et nous emmène dans le milieu du sport de haut niveau, nous dévoilant ainsi les coulisses de la compétition. Un monde où travail acharné, perfection et dépassement de soi sont le quotidien de jeunes sportifs, tout juste adolescents. Un monde loin du rêve et des paillettes.

« Je m’entraîne pour aller aux Jeux depuis que j’ai 10 ans. Cela fait onze ans que je travaille dur, tous les jours de la semaine. Je ne prends presque jamais de vacances. Je n’ai pas fait d’études. Je ne rêve que d’une seule chose, l’or olympique. »

Pourtant, ils sont tous là de leur plein gré, selon leur propre désir, ou celui de leurs parents, ce n’est pas toujours très clair. Pour les mener à l’or, un homme, Jean-Luc Provost. Avec ses méthodes très personnelles, il compte bien conduire son équipe au sommet. Il a lui-même sélectionné ses gymnastes, mesuré leur potentiel, calculé leurs chances de réussite. Un risque millimétré, à la hauteur de l’investissement qu’il leur demandera. Chaque jour il les oblige à faire leurs preuves, à s’améliorer encore, quitte à les voir souffrir. Lorsqu’il décède sur la route, quelques mois avant la compétition, c’est l’anéantissement au sein de l’équipe. Au-delà du choc de la nouvelle et de la tristesse qu’ils peuvent ressentir, les jeunes gymnastes sont bien conscients que sans lui, la victoire est compromise. Aussi, tout bascule lorsqu’il apparaît que l’entraîneur n’a pas été victime d’un accident. Dès lors, une question se pose. Qui aurait intérêt à éliminer Jean-Luc Provost ? Cette affaire plus que délicate est alors confiée à la brigade criminelle de Rebecca de Lost, dont les enquêteurs ont déjà montré leurs qualités, dans les précédents romans d’Isabelle Villain.

« La compétition, c’est une poussée d’adrénaline incroyable et impossible à décrire. Une fois que vous y avez goûté, vous ne pouvez plus vous en passer. »

J’ai trouvé le sujet de ce roman très original et bien traité. Loin d’être passionnée par le milieu sportif et la compétition en général, j’ai pourtant été totalement happée par l’histoire. J’ai adoré m’infiltrer dans ce monde inconnu, et en découvrir les règles. Quel courage ont ces jeunes gens, alors même que leur corps vit les transformations de l’adolescence, de s’infliger pareils traitements ! Impossible de traverser ces pages sans passer par la case empathie. En effet, sous cette volonté à toute épreuve, on ressent avec tristesse la solitude qui les habite. Toutefois, malgré les rivalités, malgré l’enjeu, l’entraide peut survenir.

L’intrigue est captivante, menée avec brio par cette équipe d’enquêteurs du Bastion vraiment agréable à suivre. Des pistes déroutantes, des réponses déstabilisantes, le tout servi par un rythme dynamique. Un peu trop peut-être, là où j’aurais parfois souhaité que l’autrice entretienne plus longuement le suspense.

De l’or et des larmes est un thriller qui captive, une lecture passionnante et d’une fluidité remarquable.

Date de lecture : 8-10 fév. 2022


Infos et Quatrième de couverture

De l’or et des larmes d’Isabelle Villain
Edition : Taurnada – Parution : 13/01/2022 – 256 pages – ISBN : 9782372580960

« Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée. L’affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost. Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s’apprêtait à devenir un héros national ? Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l’or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir. Jusqu’au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable… »

Cet article a 3 commentaires

  1. Comme toi, je n’aurais pas parié sur un roman traitant du monde sportif, mais après tout, avec une intrigue bien ficelé, ça peut être une belle occasion de découvrir cet univers particulier, demandant une rigueur et une implication à toutes épreuves. 🙂

  2. De prime abord, le milieu sportif et de la compétition ne m’intéresse pas outre mesure, mais j’apprécie la manière dont l’autrice semble y plonger les lecteurs et susciter en eux un réel sentiment d’empathie. Et l’enquête a l’air de ne pas être en reste.

Laisser un commentaire