Chou à la crim' de H.Y. Hanna (cover)

Chou à la crim’ (Les thés meurtriers d’Oxford, tome 1) de H. Y. Hanna
Edition : H.Y. Hanna – Parution : 18/09/2021 – 326 pages – ISBN: 9781922436467 – Genre : Policier, Cozy Mystery.

« Gemma abandonne son emploi confortable pour rentrer à Oxford et réaliser son rêve : ouvrir un salon de thé traditionnel anglais. Pour ce faire, elle doit dépenser toutes ses économies, retourner vivre chez ses parents et supporter sa mère autoritaire qui joue les entremetteuses, mais elle en est persuadée : c’est pour la bonne cause. La preuve : ses affaires sont déjà en plein essor… jusqu’à ce qu’elle découvre un jour en ouvrant sa boutique qu’un touriste américain a été tué par l’un de ses fameux scones !
Gemma se retrouve plongée au cœur d’une mystérieuse affaire présentant des liens inattendus avec l’université d’Oxford. Ses propres années d’études sur place reviennent la hanter lorsque le séduisant inspecteur du CID chargé de l’affaire s’avère être son ancien amour d’université. Entre les vieilles commères de son village qui se mêlent de tout et la chatte effrontée de son chef pâtissier qui terrorise sa clientèle, Gemma ne sait plus où donner de la tête…
Une affaire de meurtre n’est jamais bonne pour les affaires, surtout quand les clients se mettent à penser que vos scones sont mortels. Le nombre de victimes augmente, et le salon de thé de Gemma risque bien de faire faillite. Parviendra-t-elle à trouver le tueur avant que les choses ne tournent sérieusement au vinaigre ? »


Date de lecture : 6-7 août 2022

Ce que j’en ai pensé :

Chou à la crim’ réunit tous les ingrédients indispensables au déroulement d’un bon « cozy mystery« . Dans Les thés meurtriers d’Oxford, j’apprécie tout particulièrement le charme pittoresque de la région des Cotswolds, avec ses bâtiments dans le style Tudor, son université huppée, et le salon de thé de notre héroïne Gemma. Une série que je continuerai à lire avec plaisir, car je suis définitivement accro à ce genre de petits romans policiers légers et agréables, surtout lorsqu’ils sont anglais.

Laisser un commentaire