Carnaval de Ray Celestin

Policier, Thriller

Ma note :

Ce roman est le 1er tome de la série City Blues Quartet.

J’aime beaucoup les intrigues cinématographiques et littéraires où l’action se situe en Louisiane. L’environnement hostile y est beaucoup. Ce livre est une immersion dans la Nouvelle-Orléans du début du XXe siècle. Pour ce roman, l’auteur s’est inspiré d’un fait divers historique et parvient à retranscrire admirablement le climat de l’époque, entre mafia, corruption, vaudou et musique Jazz.

« Personne ne m’a jamais vu car je suis invisible, tout comme les éthers qui entourent la Terre. Je ne suis pas un être humain mais un esprit et un démon venu des tréfonds bouillonnants de l’Enfer. Je suis celui que vous autres habitants de La Nouvelle-Orléans et votre police stupide appelez le Tueur à la hache. »

1919, Nouvelle-Orléans. Le meurtrier surnommé « Tueur à la hache » sévit à nouveau, plongeant la ville dans la terreur. Difficile pour la police d’appréhender un homme qui, à la manière d’un fantôme, ne laisse aucune trace, si ce n’est une carte de tarot, sur les lieux de son crime. Chaque fois, il prend soin de faire parvenir au journal local une lettre, menaçant de tuer quiconque ne swinguera pas sur un air de Jazz, le soir de sa venue.

Dans ce melting pot culturel, le lecteur va suivre trois personnages, qui vont mener l’enquête chacun de leur côté. Ils ne se connaissent pas, ou peu, se croisent parfois, mais ne se gênent guère, chacun ayant accès à des strates différentes de la ville. Cette structure narrative permet au lecteur d’avoir un point de vue plus large sur les différentes conclusions.

Parmi ces protagonistes, Luca d’Andrea, ancien policier, est embauché par le parrain de la mafia locale pour débusquer le meurtrier, dont les victimes sont d’origine italienne. Ayant ses entrées dans des milieux très fermés, ses pas le conduisent vers d’autres hypothèses que celles de la police. J’ai beaucoup aimé ce personnage, que j’ai trouvé très intéressant, calme, réfléchi, et expérimenté.

Michael Talbot, policier et ancien protégé de Luca, est chargé de l’enquête officielle du « Tueur à la hache ». Méprisé par ses confrères pour avoir envoyé son mentor en prison, il n’est pas très épaulé, si ce n’est par Kerry, un jeune officier qu’il prendra sous son aile. J’ai beaucoup apprécié son caractère et son histoire personnelle, périlleuse et émouvante.

La dernière enquêtrice est une jeune métisse, Ida Davis, qui travaille comme secrétaire pour un détective privé. Brillante et téméraire, elle va remonter les pistes, accompagnée de son ami musicien, Lewis. Un duo particulièrement attachant.

J’ai été fascinée par la qualité du travail de l’auteur et sa faculté à plonger le lecteur dans ce mélange de chaos, de fêtes, de mysticisme et de peur. Cette période d’après-guerre est incroyablement développée. L’économie de la ville est au plus mal depuis la fermeture de Storyville, quartier important d’activités tendancieuses, et également menacée par l’arrivée prochaine de la Prohibition. La mafia tire les ficelles, la pauvreté gagne de plus en plus de terrain, et la cohabitation entre les différentes populations est délicate.

Autant d’éléments historiques qui font partie intégrante de l’intrigue orchestrée par Ray Celestin, où tension et suspense sont au rendez-vous. Ajoutez à cela des conditions climatiques extrêmes et vous obtenez un thriller absolument remarquable et captivant.

Ce premier tome est pour moi une parfaite réussite !

🍁Pumpkin Autumn Challenge 2021 – Automne frissonnant – Gare, gare à la main de gloire🍁

Date de lecture : 10 sept.-10 oct. 2021


Série City Blues Quartet :

  • T1. Carnaval
  • T2. Mascarade
  • T3. Mafioso

 

Infos
Editeur : Cherche Midi
Parution : 15/05/2015
496 pages
ISBN : 9782749141954
Quatrième de couverture
« Un premier roman exceptionnel, basé sur des faits réels survenus à la Nouvelle Orléans en 1919. Tandis que la musique envahit la ville, un tueur frappe…Au cœur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant…Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche. »

1 thought on “Carnaval de Ray Celestin

  1. Je lis rarement de romans ou l’intrigue se déroule dans un autre siècle mais j’avoues que l’ambiance de celui-ci a l’air particulière. 🙂 D’autant que tu sembles avoir passé un bon moment, j’espère que les tomes suivants te combleront autant 😊
    Belle soirée Caroline !

Laisser un commentaire