Chronique – Le syndrome du spaghetti de Marie Vareille

Le syndrome du spaghetti de Marie Vareille

Léa Martin, seize ans, est une grande perche d' »un mètre soixante-dix-neuf » qui excelle au basket. Elle est, de loin, la meilleure de son équipe mixte. Une passion qui lui vient de son père, ancien joueur, qui est aussi son entraîneur. D’ailleurs, elle partage bien plus avec celui-ci, qu’avec sa mère ou sa soeur cadette, Anaïs, avec qui elle n’a plus vraiment d’affinités. Depuis gamine, Léa s’est fixée comme objectif d’entrer à l’INSEP et qui sait, peut-être ensuite à la NBA.