Meurtre à Cape Cod de Mary Higgins Clark

Suspense, Nouvelles

Ma note :

J’ai souvent voulu me replonger dans des romans de Mary Higgins Clark, en souvenir de mes lectures adolescentes et de mes premiers romans à suspense. Avec Meurtre à Cape Cod, j’ai retrouvé ce que j’appréciais à l’époque, bien que l’ensemble m’ait paru assez inégal.

Dans ce recueil, l’autrice nous présente une dizaine de nouvelles, symbolisant son travail au fil des années. La première, Le passager clandestin, date de 1956, et la dernière, La mort porte un masque de beauté, a été reprise et finalisée en 2015.

Pour commencer, j’ai été désarçonnée par les deux premières histoires, d’une part car je les ai trouvées trop courtes, d’autre part car j’attendais davantage de suspense. J’ai parfois eu l’impression de lire des romans sentimentaux, et j’étais prête à abandonner ma lecture.

C’est la troisième nouvelle, intitulée La réserve de charbon, qui a réveillé mon intérêt. Les protagonistes y sont intéressants, et l’histoire est émouvante et bien menée.

Les suivantes m’ont semblé encore plus travaillées, plus denses, plus fidèles au genre de l’autrice. On entre dans de véritables histoires, avec des personnages assez étoffés et des intrigues captivantes. La dernière, sans doute la plus aboutie, aurait fait un excellent thriller.

Meurtre à Cape Cod est une lecture divertissante, idéale pour découvrir ou redécouvrir le talent de Mary Higgins Clark .

Date de lecture : 29 sept. au 04 oct. 2021

Infos
Editeur : Albin Michel
Parution : 30/09/2020
336 pages
ISBN : 9782226445483
Quatrième de couverture
« Du Passager clandestin, sa toute première nouvelle publiée en 1956, en passant par Meurtre à Cape Cod, où l’on retrouve ses célèbres héros Willy et Alvirah, jusqu’à La mort porte un masque de beauté, texte inédit et point d’orgue de ce recueil, Mary Higgins Clark donne ici toute la mesure de son talent de nouvelliste. Trahisons, cupidité, rivalités familiales et amoureuses : on retrouve les thèmes chers à Mary Higgins Clark dans ces récits ciselés et haletants, à la hauteur des plus grands romans de celle qui restera à jamais la reine incontestée du suspense. »

Laisser un commentaire