Chronique – Celle qui brûle de Paula Hawkins

Celle qui brûle de Paula Hawkins

Celle qui brûle de Paula Hawkins

Policier, Thriller

Ma note :  ★★★★★ / J’ai adoré

{LECTURE AUDIO}

Depuis La fille du train, lu l’année de sa sortie, je suis de près toutes les parutions de Paula Hawkins. Si j’ai un peu moins aimé Au fond de l’eau, Celle qui brûle m’a vraiment enthousiasmée. J’y ai retrouvé tout ce qui m’avait plu dans son premier roman et même davantage !

Le corps sans vie de Daniel Sutherland est découvert dans sa péniche par sa voisine, Miriam Lewis. Il apparaît rapidement qu’il s’agit d’un meurtre et la police a tôt fait d’interroger sa première suspecte dans cette affaire, Laura Kilbride. Mais avant cela, il leur faut annoncer la nouvelle à la tante de la victime, Carla Myerson.

Dans cette intrigue bien orchestrée, Paula Hawkins nous projette dans l’histoire de trois femmes, ayant toutes côtoyé, de plus ou moins près, la victime. Elles ont en commun une vie brisée par un destin cruel et une souffrance profonde. J’ai été conquise par ces portraits de femmes admirablement bien croqués, qui dévoilent sans pudeur leurs pires travers comme leurs plus belles qualités. On observe un décalage assez réaliste entre leurs pensées et la façon dont les autres les perçoivent, comme autant de points de vue qui permettent de susciter l’empathie. Des protagonistes tout en ambiguïté, à l’image de la nature humaine.

« En vérité, tout le monde se voit d’une certaine manière, et si la grande majorité des gens que vous avez côtoyés toute votre vie vous voient également ainsi, peu de nouvelles connaissances savent distinguer ce que vous êtes réellement à l’intérieur, au-delà de votre apparence. »

Surnommée « la Folle » par les habitants du quartier, Laura m’a paru véritablement touchante. Bien que sa vie soit un fiasco et qu’elle ne soit pas présentée sous son meilleur profil, sa sincérité affligeante et sa bienveillance à l’égard d’Irène la rendent attachante. Elle apporte un souffle de légèreté et un peu d’humour à cette sombre histoire. Carla est celle que j’ai eu le plus de difficulté à cerner. En effet, suivant qu’il s’agit de son propre point de vue, de celui de son ex-mari ou de celui d’Irène, elle paraît sous un jour tout-à-fait différent. J’ai été tantôt agacée par son comportement, tantôt bouleversée par sa douleur. Une difficulté à me positionner clairement, que je n’ai pas ressenti pour Miriam. Cette dernière est sans aucun doute le personnage qui m’a le plus exaspérée. Ceux qui croisent sa route ne semblent remarquer que son aspect physique peu attrayant, et c’est d’autant plus dommage que ses actes ne la rendent pas davantage sympathique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, et jouent un rôle essentiel dans le ménagement du suspense. Parmi eux, j’ai particulièrement apprécié Irène, cette gentille vieille dame qui a pris Laura sous son aile. Très alerte pour ses quatre-vingts ans, cette dernière pourrait aisément succéder à la célèbre Miss Marple !

On retrouve également une autre thématique déjà soulevée dans La fille du train, l’alcoolisme. Une maladie qui, cette fois encore, touche des femmes, ce qui est tout-de-même peu courant en littérature. Il faut dire que dans tous ses romans, Paula Hawkins n’épargne pas ses personnages, qui ont souvent vécu des situations extrêmement difficiles.

« Leurs deux cœurs étaient en pièces, brisés pour toujours, et aucun amour ne suffirait à les réparer – même le leur, pourtant si profond et si ardent. »

Roman policier, thriller, Celle qui brûle est sans doute tout cela, mais c’est aussi une histoire captivante. Pour mener à bien cette enquête, il faut fouiller dans toutes ces existences, dénicher les blessures, la colère, faire le lien entre le passé et le présent. Pour ma part, je suis comblée, car j’adore comprendre, observer les multiples possibilités, m’attarder sur le point de bascule. Les choix, les répercussions, les « et si ». Et Paula Hawkins est vraiment douée sur ce terrain-là.

Cold Winter Challenge – Hiver sombre – Stalactites ensanglantées

Date de lecture : 23-26 déc. 2021


🎧Ce roman est également disponible en version audio chez Lizzie et lu par Cachou Kirsch.

Mon avis sur la version audio : ★★★★ / J’ai beaucoup aimé

J’ai déjà eu l’occasion d’écouter Cachou Kirsch dans La couleur des sentiments, et c’est la raison pour laquelle j’ai choisi le format audio pour ce roman. Sans surprise, les personnages sont finement interprétés, notamment Laura et Irène, avec lesquelles la narratrice semble en parfaite cohésion. Le ton est approprié et fidèle au roman de Paula Hawkins, ni trop sombre, ni trop léger. Une très bonne prestation.


Infos et Quatrième de couverture

Celle qui brûle de Paula Hawkins
Edition : Sonatine – Parution : 16/09/2021 – 464 pages – ISBN : 9782355848858
Audio : Audiolib – Lu par Cachou Kirsch – Durée : 9h19min – ISBN : 9791035407001

« Jusqu’où sont-elles prêtes à aller pour obtenir réparation ?

Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme à bord de sa péniche. Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point en commun : chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’entre elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?

Attention, événement ! Paula Hawkins, l’auteure de La Fille du train, qui a conquis des millions de lecteurs à travers le monde, revient avec un nouveau roman éblouissant, à l’intrigue incandescente. Sous sa plume, trois femmes, qui brûlent de prendre leur revanche, vont voir leur monde s’embraser. Un thriller redoutablement addictif et profondément humain. »

 

 

5 avis sur “Chronique – Celle qui brûle de Paula Hawkins

  1. J’apprécie beaucoup le style de l’autrice et les personnages ont l’air finement travaillés. Je trouve également intéressant de montrer le décalage entre les pensées des personnages et la vision qu’ils donnent !
    Quant à la version audio, je vais voir si ma médiathèque le propose sinon ce sera la version papier.
    Merci pour ton avis 🙂

Laisser un commentaire